Connect with us

Politique

Manif du 14 octobre : les membres du CAR se désolidarisent du FNDC et appellent à la retenue

Published

on

Les partisans du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) n’auront pas dans leurs rangs les membres du Cercle des Acteurs pour la République le lundi 14 octobre pour une manifestation contre le référendum.

Dans une déclaration lue au cours d’une conférence tenue ce jeudi, 10 octobre à la maison commune des journalistes, par le président de l’UDD, Bah Oury, ancien vice-président de l’UFDG, ces politiques ont appelé leurs militants à ne pas obéir à l’appel du FNDC.

‘’Cette conférence de presse du CAR intervient à une période troublée de l’histoire de notre pays. Les partis signataires ont en commun une même appréciation sur le débat autour de la constitution à savoir : le refus du changement constitutionnel préconisé par le gouvernement guinéen. Ensuite, les partis signataires ont répondu à l’invitation du Premier ministre conformément à l’instruction du président de la République lors de son allocation du 4 septembre dernier pour exprimer de vive voix au chef du gouvernement, leur opposition à une nouvelle constitution (…). Le cercle des Acteurs pour la République estime que toute action de protection et de manifestation engagée sans attendre la déclaration officielle du président de la République s’avère prématurée et contre-productive. Toutefois, nous nous gardons en tant que collectif des partis politiques de porter un jugement sur des initiatives dont de près ou de loin, nous n’avons pas été associés ni conviés. Néanmoins, la stabilité de notre pays et la sécurité de nos concitoyens de Conakry et de l’intérieur du pays, nous importe au plus haut point’’, a-t-il dit.

Dénonçant leur mis à l’écart par les décideurs du front par rapport à la décision de manifester, le CAR qui regroupe des partis politiques a appelé à la responsabilité de tous les acteurs pour ‘’la préservation de la paix et la quiétude sociale’’.

‘’Nous lançons à cet égard à tous, gouvernement comme aux coalitions et plateformes politiques qui projettent de manifester, de faire preuve en toute circonstance, de responsabilité et de retenu afin de préserver le libre choix de chaque citoyen guinéen. Nous mettons également en garde tous ceux de quelque bord qu’ils puissent être, d’instrumentaliser les communautés ethniques du pays afin de saborder la cause nationale qui vise à assurer la stabilité constitutionnelle de la Guinée d’une part, et de promouvoir une véritable alternance démocratique apaisée à l’issue d’élections crédibles et transparentes d’autre part. Notre position est celle de tout le peuple guinéen. La préservation de la paix et de la stabilité de la Guinée est notre ultime objectif. Nous exhortons tout le monde à aller dans le même sens. Aux sages et aux autorités morales de notre pays, nous leur lançons un appel à ne pas se soustraire à leur responsabilité morale pour intimer à tous de marcher dans le sens de l’intérêt exclusif du peuple de Guinée qui n’aspire qu’à la tranquillité, la concorde nationale et une vie meilleure. Le président de la République a aujourd’hui après Dieu, le destin de la Guinée. Le bon choix qui comportera la paix et la stabilité de notre pays le grandira à jamais. Par contre, un autre choix remettant en cause la stabilité constitutionnelle de la Guinée, risquera de nous précipiter tous dans une aventure dangereuse et périlleuse’’, a ajouté Bah Oury.

Mohamed Cissé

+224 623-33-83-57

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités