Connect with us

Politique

Manif du FNDC à Boké : le gouverneur de région accuse RFI de ‘’diffuser une information non vérifiée »

Published

on

Le gouverneur de la Région administrative de Boké, général de Brigade, Siba Sévérin Loholamou a conféré dans la matinée du mercredi, 16 octobre 2019, avec les représentants des médias publics et privés évoluant dans sa juridiction géopolitique.

Dans un état furieux, le premier responsable de la Région de Boké, tenait à redresser l’information de nos confrères de la Radio France Internationale (RFI) qui, dans une de ses nouvelles a fait état du saccage du Bloc administratif de Boké en bon état.

Dans sa communication, l’ancien de ministre de la Justice, Garde des Sceaux a déclaré :

«L’objectif c’est de vous mettre au courant de ce qui prévaut dans la cité minière de Boké et d’ailleurs partout dans le pays. Aujourd’hui la communication est fortement manipulée parce que ce qu’on raconte n’est pas réellement ce qui se passe. J’ai entendu ce matin par mes chefs hiérarchique à Conakry que la RFI a déclaré que le gouvernorat de Boké a été saccagé. Je vous ai appelés alors pour qu’on constate ensemble ce qui se passe.»

À Boké, poursuit le gouverneur, «La manifestation appelée par le FNDC n’est pas restée inaperçue. Le mouvement a été suivi par la population. Et le gouverneur de Boké ne nie pas cette réalité.

A Boké, comme partout dans le pays, il y a eu un appel à manifester qui a été lancé par le FNDC. On ne peut pas dire qu’à Boké il n’y a pas eu de manifestations. Non! Mais cette fois-ci, à Boké, il y a  eu un changement notable au niveau de la population.»

Selon lui, «les journées du samedi et dimanche ont été mis à profit par les autorités administratives que nous sommes pour rencontrer les jeunes que nous avons mis ensemble. J’ai insisté à l’endroit du préfet et du maire afin de mettre les jeunes ensemble parce qu’ils sont vraiment divisés ici. Je pense que ce jour-là, mon appel a été entendu. Les jeunes ont pris l’engagement de jouer leur partition pour faire en sorte qu’il n’y ait pas de violences et de vandalisme dans notre localité.»

Cette fois-ci, a précisé le général de Brigade, «Il n’y a pas eu  de casses ceci, contrairement au passé. C’est pourquoi, je tiens à  remercier vivement les jeunes pour ça.»

Par ailleurs, le gouverneur a fustigé le comportement du média international au rang de la RFI qui, selon lui «diffuse une information «non vérifiée».

Quand une radio aussi écoutée que la radio France Internationale se comporte ainsi, regrette le gouverneur, «Je me dis qu’il y a quelque chose qui ne va pas. C’est ce qui relance la problématique des médias, la fausse information. Mais c’est sur la base de quoi cette radio a lancé cette information ce matin ? Nous sommes assis en ce moment dans le bloc administratif du Gouvernorat de Boké et rien de mal ne s’est passé ici. Hier, on était là jusqu’à 17 heures TU. Personne n’est venu ici pour faire quoi que ce soit de mauvais.

Je déplore fortement ce qui a été dit ce matin par la RFI. Encore une fois, la RFI s’est trompée en diffusant des informations non vérifiées comme le font plusieurs autres radios.»

A noter que dans la Cité minière de Boké, les activités quotidiennes tournent toujours au ralenti.

Cependant, le commerce, les Banques, les écoles et  quelques stations-service ont repris timidement leurs activités ce mercredi matin.

Mamadouba Camara, Boké

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités