Manifs de l’opposition : « qui ordonne aux policiers et aux gendarmes d’ouvrir le feu? », (Ousmane Gaoual Diallo)

Print Friendly, PDF & Email

Lors d’une assemblée générale de l’Union des dorces  démocratique de Guinée (UFDG),  le député uninominal de Gaoual Ousmane Gaoual Diallo a annoncé que le groupe parlementaire des libéraux -démocrates a fait des propositions de résolution demandant l’ouverture d’enquête parlementaire auprès de l’assemblée nationale concernant la gestion du maintien d’ordre à l’occasion des manifestations politiques en Guinée.

Selon, lui (Ousmane Gaoual Diallo), « la semaine dernière, l’opposition parlementaire a publié une déclaration pour dénoncer les dysfonctionnements constatés et ce que nous vivons à l’assemblée nationale. Nous avons regretté que le président du parlement continue de faire comme si on n’avait pas un règlement intérieur établi. Il fait ce que comme bon lui semble aussi bien sur la procédure que sur la gestion. Nous avons rappelé tous les textes que nous avons déposés  et qui sont jusqu’à présent dans les tiroirs du secrétaire général au parlement sur instruction du président Claude Kory Kondiano ».

« Les textes parmi lesquels, il y a la mise en accusation du chef de l’Etat pour haute trahison et la loi sur la CENI qui ne sont pas toujours pas examinés. Et, il y a des propositions de résolution demandant l’ouverture d’enquête parlementaire aussi bien sur les marchés de gré-à-gré que sur la gestion de la CENI, que sur les écoutes téléphoniques sauvages et sur la gestion du maintien de l’ordre à l’occasion des manifestations. Sur ce dernier, nous voulons en tant que parlementaires savoir qui donne l’ordre à l’occasion des manifestations, qui instruit aux policiers et aux gendarmes d’ouvrir le feu? Nous voulons savoir comment se passe la chaîne de commandement?  Nous voulons savoir qui prend la décision d’ordonner aux gendarmes et aux policiers d’être armés d’armes de guerre quand ils viennent faire le maintien d’ordre. Un certain nombre de questions sont dans cette résolution mais comme d’habitude, Claude Kory kondiano et le bureau de l’assemblée refusent de soumettre ces questions en examen et à l’attention des députés », dénonce-t-il.

Plus loin, il a mentionné: « Nous avons dénoncé également le refus de la mouvance et du bureau de l’assemblée de se plier au renouvellement annuel des commissions générales du parlement. Chaque année, nous devons renouveler tous les membres de chaque commission et généralement cela se fait à la période de la session des lois. Mais depuis que nous sommes là, cette disposition n’a pas été encore appliquée ».

Par Elisa Camara

+224 654 95 73 22           

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.