Manifs du FNDC, l’ANAD et l’’UFDG : ‘’l’objectif est de prouver que nous passons d’un régime légal à un régime illégal’’ (Ibrahima Diallo)

Print Friendly, PDF & Email

Dans une récente émission radiodiffusée, le chargé des opérations du FNDC, Ibrahima Diallo a affirmé que ça fait plus d’un an qu’ils mènent le combat contre le coup d’Etat constitutionnel, mais malheureusement, Alpha Condé a décidé de confisquer le pouvoir par les armes.

« Ça fait plus d’un an que nous menons ce combat contre le coup d’Etat constitutionnel. Malheureusement, Alpha Condé a décidé de confisquer le pouvoir par les armes, en faisant de centaine de morts de passage. Alors, le mardi prochain, il a décidé d’organiser le baptême de son coup d’Etat constitutionnel avec l’argent du contribuable guinéen. Pour nous, cette journée est une occasion qui s’offre au démocrate de renouveler leur rejet du 3è mandat et réaffirmer notre détermination à poursuivre le combat pour la liberté et la démocratie », a-t-il souligné.

Pour ces journées de manifestations, Ibrahima Diallo a expliqué que les stratégies sont déjà adoptées et que les populations sont innocentes dans ce tripatouillage de la constitution.

« Je précise que l’objectif de cette nouvelle manifestation est de pouvoir prouver à la face du monde entier, que l’écrasante majorité de la population guinéenne est contre le troisième mandat et que nous passons d’un régime légal à un régime illégal. Le peuple est innocent dans ce tripatouillage de constitution et le peuple a toujours exprimé son désaccord vis-à-vis du troisième mandat. Vous avez toujours vu des milliers de personnes qu’on a sorties dans la rue pour manifester. Je vous ai dis tantôt  et tout le monde le sait que le pouvoir est confisqué par M. Alpha Condé à travers des armes. Aujourd’hui, toute la Guinée est militarisée. »

Poursuivant, le chargé des opérations du FNDC dira que des consignes ont été données par rapport à cette nouvelle manifestation.

« Dans la première consigne, nous avons demandé au citoyens qui habitent dans la commune de Matam et Dixinn de rejoindre Kaloum à partir du 13 décembre pour pouvoir accompagner  les autres citoyens pro- démocratiques qui sont dans cette commune afin de manifester. La deuxième consigne que nous allons publier aujourd’hui, nous demanderons aux citoyens qui sont dans les quartiers qui traversent l’Autoroute de pouvoir sortir pour manifester leur désaccord vis-à-vis du coup d’Etat constitutionnel, à travers des messages sur les pancartes pour renouveler le combat. »

Bah Rachidatou (stagiaire)

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.