Marcel de Souza, président de la Commission de la Cedeao: “au vu des textes actuels, le Maroc ne peut pas être admis comme pays membre de la Cedeao”

Print Friendly, PDF & Email

Recevant jeudi 02 mars à Abuja, au Nigeria, les lettres de créances du nouvel ambassadeur du Maroc auprès de la Cedeao, Moha Ou Ali Tagma, Marcel de Souza, président de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao),  a fait le point de sa récente visite à Rabat. Durant cette visite, a-t-il dit, il a été question de voir comment activer les relations économiques, culturelles, historiques et commerciales dans le cadre d’une coopération sud-sud et « gagnant-gagnant » entre le Maroc et la Cedeao.

de Souza a aussi évoqué la demande adressée par le Maroc à la présidente du Liberia et présidente en exercice de la Cedeao, Mme Ellen Johnson Sirleaf, pour adhérer comme pays membre à part entière de l’organisation régionale.

« Au vu des textes actuels, le Maroc ne peut pas être admis comme pays membre de la Cedeao parce que notre Communauté régionale est fondée sur la base de l’intégration et est uniquement délimitée à l’Afrique de l’Ouest », a déclaré Marcel de Souza.

Du côté marocain, a laissé entendre M. de Souza, on pense que l’Ouest (Afrique de l’Ouest) peut être prolongé jusqu’au Nord (Afrique du Nord), et par conséquent, le Maroc peut intégrer la Cedeao.

« Le dossier d’adhésion du Maroc sera soumis à la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Cedeao », a fait savoir Marcel de Souza.

Il a indiqué que sans admettre le Maroc comme pays membre de la Cedeao, les deux parties peuvent signer un Accord de partenariat économique.

Par ailleurs, le président de la Commission de la Cedeao a précisé que des négociations sont en cours pour la signature, d’ici à deux mois, d’un tel Accord à travers un MOU.

Avec la Cellule Com de la Cedeao

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.