Connect with us

Societé

Marche de la colère contre la détention de Lansana Camara : réaction à chaud de Amadou Tham Camara de l’AGUIPEL

Les journalistes et les patrons des associations de presse ont battu le pavé ce mardi 2 Avril, à Conakry pour exiger la libération de leur confrère, Lansana Camara du site d’informations générales Conakrylive.com ‘’arbitrairement’’ arrêté et emprisonnement à la Maison Centrale de Conakry.

Interrogé sur place, le président de l’Association Guinéenne de la Presse en Ligne (AGUIPEL), Amadou Tham Camara a bien voulu réagir en ces termes : « Il faut se réjouir du fait qu’il y a beaucoup de solidarité entre les journalistes, surtout que lorsque la liberté de la presse est menacée et qu’il y a des journalistes qui vont en prison. Il faut vraiment se réjouir de cet état de fait là parce que lorsqu’on est lâché par toutes les autorités et qu’il ne reste plus que nous-mêmes, il faut qu’on se serre les coudes et il faut qu’on garde beaucoup de solidarité. Ça permet de nous renforcer et d’aller vers de nouvelles conquêtes. Donc, sur ce plan là, on est satisfait, mais on ne peut être entièrement satisfait que lorsque Lansana Camara va recouvrir toute sa liberté et pour le moment, ce n’est pas fait. Vous savez, qu’il s’agit d’une détention illégale parce qu’en matière de diffamation, il n’y a pas de détention préventive. Malheureusement, il est en toute illégalité en prison depuis maintenant une semaine. Nous avons exercé plusieurs voies de recours, nous espérons que cela va aboutir dans les heures à venir, mais pour le moment, ce n’est pas fait », dira-t-il entre autres.

Répondant à la question de savoir si d’autres stratégies sont prévues par les associations de presse si Lansana dans les prochains jours, il a tenu à préciser : « Nous aviserons parce que nous sommes en concertation avec les autres associations. Nous allons voir qu’est-ce que nous allons faire, pourquoi pas une journée sans presse, pourquoi  pas publier dans tous les organes l’article en question. Il y a beaucoup d’autres actions que nous envisageons. Nous n’allons pas déballer toutes nos minutions, nous allons attendre et nous espérons que la justice entendra raison parce qu’il s’agit d’une violation flagrante. Il faut que le journaliste Lansana Camara recouvre sa liberté le plus rapidement possible… »

Youssouf Keita

+224 666 48 71 30  

Print Friendly, PDF & Email
Continuer la lecture
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter