Marche du 23 juin: « aucune intimidation ne nous empêchera de sortir »,  prévient Foniké Menguè

Print Friendly, PDF & Email

La marche du 23 juin marquant le divorce entre le Front National de la Défense de la Constitution(FNDC)  et le CNRD aura bel et bien lieu, selon le coordinateur du mouvement, Oumar Sylla alias Foniké Menguè qui, malgré de nombreux communiqués autour de cette interdiction, a déclaré vendredi qu’il reste inébranlable.

« Ça n’a jamais été notre souhait d’organiser une manifestation sous cette transition. Comme je vois que les choses ne sont pas en train d’aller comme il le faut, on a le droit de nous exprimer. À travers les tribunes et les mémos si nous ne sommes pas compris, notre dernier recours c’est la manifestation. Et c’est clair, nous sommes en train de faire donc le 23, nous appelons tous les militants pro-démocratie en très grand nombre pour une mobilisation jamais vue avec 2 à 3 millions de Guinéens. Parce que nous ne sommes pas d’accord avec les 36 mois, la non identification des membres du CNRD ainsi que leurs biens », a-t-il martelé.

Sur la question de la non participation de l’ex parti au pouvoir, le FNDC dit être ouvert à toutes les composantes ayant le même but. « À ce niveau, on ne fait pas de distinction, tous les partis, citoyens pro-démocratie sont appelés à se joindre à nous main dans la main », a-t-il coupé court pour finir.

À 5 jours de la marche, le Front National de La Défense de la Constitution, à travers Foniké Menguè, dit être ouvert à toutes les négociations et que dans les jours à venir une possibilité de dialogue est envisageable avec le gouvernement de  transition. Pour l’heure, la décision de la marche est maintenue.

Mariame Mayi Cissé 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.