Mariage Tamba-Esther : le père de la mariée dément tout rapprochement… (audio)

Print Friendly, PDF & Email

La rencontre initiée tout récemment par le procureur général près la cour d’appel de Conakry, Alphonse Charles Alphonse Wright pour rapprocher la famille du journaliste Tamba Zacharie Millimouno et celle d’Oumou Hawa Bah « Esther » n’a pas encore porté fruit. En tout cas si l’on en croit les propos du père de l’épouse Millimouno.
Joint au téléphone ce mardi 14 juin, dans l’émission grand débat de la radio GPP Fm de Labé, le père de la mariée dit [en poular] qu’il est hors de question qu’il y ait rapprochement dans ce sens.
« La rencontre entre le procureur général Charles Alphonse Wright et nous, ça n’a pas porté grand chose, parce que c’est seulement à la fille et sa maman qu’on a donné la parole. La fille, quand elle a pris la parole, est revenue sur les raisons qui l’ont poussé à changer de religion, elle a parlé assez de choses, mais selon le procureur général, personne ne peut empêcher la fille de rentrer en contact avec sa famille. Quand il nous a appelés dans la salle, on était assis par groupes, les musulmans à part et les chrétiens à part, on avait pris assez de temps dans la salle avant que le procureur général ne vienne. Quand il est rentré dans la salle, il a demandé à Oumou Hawa si elle a salué sa maman elle a dit non, c’est en ce moment qu’il a donné ordre à Oumou Hawa d’aller saluer sa maman, elle s’est exécutée. Moi aussi, elle s’était dirigée vers moi pour qu’on se salue, mais je n’ai pas accepté. Par après, le procureur général à demandé à Tamba s’il s’est salué avec la maman de Oumou Hawa, il a dit non, il donne aussi ordre à Tamba d’aller la saluer et ce qui fut fait. Ce que vous avez vu sur les réseaux sociaux, ces images, c’est lorsque le procureur a dit à ma femme d’aller s’s’asseoir. Ensuite, il a dit à Oumou Hawa d’aller s’assoir elle aussi de l’autre côté, à Tamba de faire la même chose. Ce sont ces images qui circulent. Sinon, il n’y a pas eu d’entente entre les deux parties », a expliqué Amadou Bah.
Poursuivant, notre interlocuteur a confié qu’il ne saluera sa fille que le jour où elle redeviendra musulmane.


« Moi ce que je voulais, c’est qu’il me donne la parole pour que moi aussi je m’exprime mais il ne m’a pas donné cette occasion. Même Tamba, on ne lui a pas donné la parole, il n’a pas donné aussi l’occasion au papa de Tamba de s’exprimer. Ce dernier avait même demandé la parole pour nous demander pardon, mais il a dit non. Mais moi je reste sur ma position, tant que Oumou Hawa ne revient pas dans la religion musulmane, même si elle revient dans la religion, je ne veux pas la recevoir », a conclu Amadou Bah le père Oumou Hawa Bah

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé
620 44 25 83

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.