Le massacre au stade de Conakry ne sera plus commémoré le 28 septembre : ‘’pour ne pas masquer la date historique’’’ (Me Hamidou Barry)

Lundi dernier, au cours d’une conférence de presse à Conakry, le président de la coalition guinéenne de la cour pénale internationale (CGCPI), Me Hamidou Barry, a annoncé que désormais la commémoration des événements douloureux du 28 septembre 2009 sera anticipée ou ajournée. Selon lui, c’est une manière de pas masquer la date du 28 septembre 1958, qui est un jour historique pour le pays.

« Pourquoi nous avons choisi cette date du 24 septembre 2018 ? Parce qu’on nous a toujours reproché d’organiser la commémoration des événements du 28 septembre, le 28 septembre qui correspond à une date historique pour la Guinée. Pour ne pas masquer cet événement aussi qui est national, nous préférons soit anticiper, soit ajourner maintenant la commémoration des événements du 28 septembre 2009″, a déclaré Me Hamidou Barry.

Par ailleurs de préciser : « Et même si le 28 septembre, il y a une activité peut-être ce serait la lecture du saint coran, sacrifices et autres. Mais organiser une conférence de presse le 28 septembre 2018 alors qu’il y a un événement national, nous pensons qu’il faut changer de stratégie. Il faut respecter aussi cette date. Donc, nous, nous allions à la fois l’anniversaire lorsqu’on dit non à la puissance coloniale et aussi pour ne pas oublier toutes les victimes depuis 1958 (…) ».

En septembre 2009, à l’appel des forces vives de la nation, des dizaines d’opposants à la junte au pouvoir qui protestaient contre une éventuelle candidature de l’ex-capitaine Moussa Dadis Camara à la présidentielle ont été massacrés, blessés et plusieurs femmes violées par des militaires au stade de Conakry

Elisa Camara

+224 654 95 73 22

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.