Massacre du 28 septembre : « c’est Alpha Condé qui a empêché la tenue du procès sous son régime » (Asmaou Bah, AVIPA)

Print Friendly, PDF & Email

Dans 4 jours, les victimes du massacre du 28 septembre 2009 vont célébrer, dans la tristesse, le 12ème  anniversaire de ces crimes odieux perpétrés au stade du même nom. Le procès tant attendu par les parents, et amis des victimes ne s’est toujours pas tenu. Une situation qui ne laisse pas indifférente Asmaou Bah, la présidente de l’AVIPA (Association des victimes, parents et amis). Lors de son passager hier jeudi 23 septembre dans l’émission ‘’GB’’ de la radio GPP FM de Labé, cette mère de famille a tiré à boulets rouges sur l’ancien système, celui d’Alpha Condé.

« Nous avons entendu tout ce que les magistrats ont dit. Nous avons compris qu’il (Alpha Condé, ndlr) ne voulait pas que le procès se tienne. Je viens de regarder une de ses vidéos d’archives où il disait : ‘’moi Sékou Touré m’avait condamné’’. Malgré ça, après la mort de Sékou Touré, il est allé saluer sa famille. Après la mort de Lansana Conté, il est également allé avec une délégation saluer sa famille, malgré que ce dernier l’avait emprisonné. Donc pour lui, si l’on parle du 28 septembre, ce n’est pas aussi important  que le 28 septembre 58. Dans la foulée, il avait même parlé du camp Boiro, avant de dire que lui, ce qu’il veut c’est la réconciliation, alors qu’il n’y pas de réconciliation sans justice. Il faut tenir le procès pour situer la responsabilité avant de demander de se pardonner », affirme Asmaou Bah.

Poursuivant, la présidente de l’AVIPA a dit ceci : « durant ses 10 ans de règne, il (Alpha Condé, ndlr) a fait souffrir son peuple. Il a oublié  que toutes ces victimes ont été enregistrées pour qu’un civil vienne au pouvoir. Il a refusé catégoriquement d’essuyer les larmes de ces gens-là. Au contraire, il a plutôt augmenté la désolation. Nous dirons que c’est lui (Alpha Condé) qui empêchait la tenue du procès. Le gouvernement guinéen n’a jamais pensé à nous. Si nous les invitons dans nos rencontres, ils n’envoient  même pas les plantons, pour au moins écouter ce qui se dit », fustige Asmaou Bah.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé.

620 44 25 83

1 Commentaire
  1. MANZO 3 semaines il y a
    Repondre

    L’indignité est est votre propre!
    Sinon pourquoi vous n’avez pas osé tenir ce discours là avant le 05 septembre?
    Bande de mécréants pathologiques immoraux, l’enfer vous attend avec ses portes grandement ouvertes!

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.