Connect with us

Politique

MATD : le ministre Bouréma Condé reçoit le secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur français

Published

on

Laurent Nunez, Secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur français, a été reçu ce mercredi 19 juin 2019 par le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation, le général Bouréma Condé. Il était accompagné de Son Excellence Monsieur l’Ambassadeur de France en Guinée, Jean-Marc Grosgurin, et d’une forte délégation venue de Paris.

Le secrétaire d’Etat français a indiqué dans son intervention qu’il est venu en Guinée pour rencontrer un certain nombre de membres du gouvernement et faire un tour d’horizon de la fructueuse coopération qui existe entre la France et la Guinée, deux pays amis.

Les échanges entre les deux parties ont porté entre autres sur la sécurité, le terrorisme, la coopération décentralisée, la réforme de l’administration territoriale et la réforme de l’Etat civil. Vu le contexte sécuritaire dans lequel l’on vit actuellement, il a insisté sur l’impérieuse nécessité de former les forces de police et de gendarmerie. Un domaine dans lequel, l’on sait, la Guinée et la France tissent de très bonnes relations.

Pour le cas spécifique de l’Etat civil, M. Laurent Nunez a tout d’abord réitéré l’engagement du gouvernement français à continuer à soutenir et à accompagner la Guinée dans la mise en œuvre de la réforme du secteur. Avant d’émettre le souhait de voir renforcée la politique de production de documents d’état civil sécurisés. Ce qui, à ses yeux, permettrait de rendre fluide le déplacement des personnes entre les deux pays, avec des documents fiables.

Comme il le fait régulièrement, le ministre de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation n’a pas manqué de rappeler que l’état civil, c’est la moelle épinière de l’identité du citoyen. « Si votre état civil est faux, votre citoyenneté n’est pas établie. Si vos documents d’état civil ne sont pas corrects, votre carte d’identité sera fausse, votre passeport sera faux, et vous aurez tous les soucis du monde parce que le faux peut tenir peut-être en Guinée, mais une fois que vous franchissez les frontières nationales, la fausseté est tout de suite établie et on vous retourne à la Guinée. », a fait remarquer le général Bouréma Condé.

Au nom du président de la République, Pr. Alpha Condé, et de son Premier ministre, Dr Ibrahima Kassory Fofana, il a tenu à remercier la France (à travers l’AFD), l’Union européenne, l’UNICEF-Guinée, la Banque mondiale et la Coopération italienne, pour tous les efforts louables consentis dans la mise en œuvre de cette grande réforme de l’état civil.  Monsieur le ministre s’est par ailleurs réjoui du fait qu’il y ait une convergence de vues entre Paris et Conakry sur bon nombre de sujets.

C’est dans une atmosphère bon enfant que l’audience a pris fin.

Service Communication du MATD

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités