Matoto : cafouillage, Ousmane Gaoual, le vieux Fara Millimouno de l’UFDG, Mamadouba Tos Camara dit tout (vidéo)

Juste après l’élection agitée du maire de Matoto, Mamadouba Tos Camara, candidat du Rpg Arc-en-ciel a reçu samedi des journalistes à son domicile à Yimbaya Tannerie pour une interview. Au cours de l’entretien, l’homme d’affaires, en présence de ses nombreux partisans, a accusé l’UFDG, à travers Ousmane Gaoual Diallo, d’avoir voulu lui voler sa victoire…

Question : L’élection du maire de Matoto ne s’est pas déroulée comme prévu. Dites-nous ce qui s’est réellement passé…

Mamadouba Tos Camara : Le faible aime toujours réclamer à l’avance la victoire. Le scrutin, on l’a débuté dans une ambiance satisfaisante, toutes les parties étaient déjà dans la salle. Les choses avaient bien commencé. Il y a eu le vote qui s’est passé dans les règles de l’art.

Déjà, j’étais à 22 et ils [ses adversaires] étaient à 21. Il restait deux bulletins. Directement, on a entendu le cri de victoire au dehors par le biais d’Ousmane Gaoual Diallo [conseiller politique de Cellou Dalein Diallo et coordinateur par intérim de la cellule de communication de l’UFDG]. Chose qui n’est pas surprenante. Mais, on n’a pas été pris de panique. Le 22ème, c’est moi. Le vieux qui présidait la séance [Fara Millimouno] a dit jaune et après il a dit rouge. Il y a ensuite eu des suspicions dans la salle. On a dit qu’il faut reprendre. Directement, 23ème, on a dit encore jaune. Déjà, nous on a comptabilisé les 23. C’est dans ça maintenant, un de leurs éléments s’est levé pour venir foncer sur les bulletins. Le fait qu’il y a eu cette pagaille, l’administration a pris acte d’arrêter le scrutin. Je me suis dit donc, c’est par le comportement des adversaires qu’on a essayé de créer la cacophonie au niveau du scrutin.

Je suis un respectueux du principe. Jusqu’à preuve du contraire, le quorum était atteint. La victoire pour le RPG Arc-en-ciel est acquise avec 23 voix. Mamadouba Tos Camara est maire de la commune de Matoto.

Je suis un républicain. Mais qu’à cela ne tienne, le résultat sorti des urnes c’est ce que je suis en train d’évoquer. Le fait que la victoire soit de mon côté, il est de mon plein droit de réclamer cette victoire sous le label du RPG Arc-en-ciel.

Le représentant du Ministère de l’Administration du territoire n’a pas validé l’élection. Que comptez-vous faire ?

Je ne peux pas me prononcer sur une reprise de cette élection. J’aurai d’autres communications à faire par rapport à ça.

Reprochez-vous quelque chose au déroulé du vote ?

Effectivement, il y a eu des failles. D’après le code, le plus âgé des conseillers, c’est celui-là qui doit être le président de séance. Et fort malheureusement, on est tombé sur un vieux de près de 75 ans, qui a même du mal à lire. Il est de l’UFDG, c’est un certain Fara Millimouno. Certainement, ça a été prémédité, dans la mesure où il veut que son parti ait la victoire.

Qu’avez-vous à dire à vos partisans…

Je remercie la population de la commune de Matoto, principalement tous les conseillers et conseillères qui ont bien voulu exprimer leur soutien à ma modeste personne. Je sais que les attentes sont énormes, mais on a beaucoup de perspectives. En ma qualité de nouveau maire de Matoto, il est de mon devoir d’être le porte-flambeau de la jeunesse, pour que demain et après-demain, qu’on puisse miser sur un autre jeune pour faire sortir nos communes et ce pays de l’ornière.

Mediaguinee

Print Friendly, PDF & Email



Laisser un commentaire