Matoto : des jeunes de Khabitaya manifestent contre le manque d’électricité dans leur quartier

Print Friendly, PDF & Email

Dans la matinée de ce mercredi, 24 juin 2020, des jeunes de Matoto-Khabitaya secteur 6 ont battu le pavé en direction du domicile du désormais Haut Représentant du Chef de l’État en la personne de Claude Kory Kondiano.

Scandant des slogans à la fois hostiles au chef de l’Etat et à l’ex-président de l’Assemblée nationale guinéenne, ces jeunes entendent ainsi protester contre le manque d’électricité dans leur quartier depuis des semaines.

Depuis la veille, ces jeunes très nombreux avaient investi la rue devant la maison de Claude Kory Kondiano pour exprimer leur ras-le-bol face à ce qu’ils considèrent comme un manque de volonté de ce dernier. Ne l’ayant trouvé chez lui, ces jeunes se sont rendus dès 8 heures chez le Haut Représentant du chef de l’Etat pour poursuivre leur revendication.

Selon Augustin Sagno, président de la jeunesse dudit quartier, c’est pour réclamer le retour de leur transformateur qu’ils manifestent. « Si nous sommes là ce matin, c’est pour revendiquer pour le retour de notre transformateur qui a été pris par les agents de l’EDG il y a de cela 3 semaines et nous sommes en pleine obscurité. C’est pourquoi aujourd’hui, nous sommes sortis pour que nous ayons notre transformateur et qu’on ait le courant parce qu’on ne veut pas passer la nuit dans la chaleur, on ne veut pas passer la nuit dans l’obscurité, on ne veut pas passer la nuit dans l’insécurité. Vous savez, s’il n’y a pas de courant, s’il y a l’obscurité, c’est l’insécurité qui s’installe. Donc on a peur pour nos petites têtes et c’’est pourquoi nous sommes sortis pour demander à l’autorité compétente de nous aider à avoir notre transformateur, de nous aider à avoir le courant pour que nous sortions de cette obscurité » a-t-il expliqué.

Selon des informations que nous avons obtenues, ce n’est pas la première fois qu’un tel cas se présente. En plus, les sages du quartier s’étaient déjà rendus chez le Haut Représentant du chef de l’État afin qu’il leur donne un coup de main pour le retour du courant dans leur quartier. Ce dernier leur aurait refusé ce service sous prétexte qu’il ne se sentait pas concerné. Pour représailles donc, ces jeunes ont choisi de manifester pacifiquement devant son domicile espérant ainsi avoir sa bonne foi.

« Le Haut Représentant du chef de l’Etat est sur le même transformateur qui a pété le samedi dernier. Donc nous sommes venus le voir pour qu’il nous aide à avoir un autre transformateur ou qu’il éteigne son groupe afin que nous tous, nous vivions dans la même obscurité jusqu’à nouvel ordre. Nous sommes chez l’ex-président de l’Assemblée nationale parce qu’on s’est dit que c’est lui la grande personnalité de ce quartier. Il a été président de l’Assemblée il y a de cela 5 ans et avec le décret d’avant-hier, il a été nommé Haut Représentant du chef de l’Etat. Donc on s’est dit que nous la population on pourra bénéficier de son privilège au moins de par sa personnalité. Mais depuis qu’il est là, si ce n’est pas ce goudron, regardez les autres coins du quartier, rien n’est fait. C’est pourquoi on s’est mobilisé aujourd’hui pour qu’il nous aide à avoir au moins un transformateur parce que lui-même est sur le même transformateur. Mais il préfère allumer son groupe et nous laisser dans l’obscurité. Certes, c’est son droit, il n’est pas obligé mais on s’est dit qu’en venant chez lui, il pourra certainement avoir la bonne volonté de nous aider à avoir un transformateur. Alors qu’il nous aide à avoir un transformateur dans les 48 heures à venir. C’est tout ce qu’on demande parce qu’on sait que si lui se met devant les choses, il suffit seulement qu’il appelle et ils vont envoyer notre transformateur. C’est aussi simple que ça », dira ce citoyen du nom d’Ibrahima Sory Koivogui.

Aux dernières nouvelles, ces jeunes étaient en négociation avec le Haut Représentant du chef de l’Etat en vue de trouver une solution au problème.

Maciré Camara 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.