Me Paul Yomba Kourouma, avocat de Toumba : « nous avons saisi la cour de justice de la CEDEAO d’une plainte contre l’Etat guinéen »

Print Friendly, PDF & Email

Le déploiement d’une force mixte composée de gendarmes et de policiers à la maison centrale de Coronthie, suite à l’évasion de Sidy Mohamed Diallo, est mal perçu par certains détenus, qui ont d’ailleurs commencé une grève de la faim. Parmi eux, figure le célèbre prisonnier Toumba Diakité. Interrogé sur cette situation ce jeudi 29 juillet dans l’émission ‘’Grand Débat’’ de la radio GPP Fm de Labé, Me Paul Yomba Kourouma a soutenu que la présence de ces services de sécurité pourrait impacter négativement la sécurité de son client.

« La police et la gendarmerie sont beaucoup indexées dans le massacre du 28 septembre. La présence de ces  agents au sein de la maison centrale est  suspecte pour Toumba, dès lors qu’il pourrait se trouver des infiltrés qui pourraient être à la solde de  certains hauts gradés, de certaines personnalités civiles et militaires compromises dans cette affaire et qui ont été dénoncées, indexées par Toumba  comme ayant étant les meneurs dans cette affaire », affirme Me Paul Yomba Kourouma.

C’est pourquoi l’avocat dit se tourner désormais vers la cour de la CEDEAO, histoire de se plaindre contre l’Etat guinéen, pour détention illégale de Toumba Diakité.

« En interne, nous ne pouvons plus grand-chose pour Toumba. Nous avons épuisé toutes les voies de recours. Le jeudi dernier, nous avons saisi la cour de justice de la CEDEAO d’une plainte contre l’Etat guinéen. Le greffe de la CEDEAO a trois (3) jours pour traiter le dossier et nous envoyer l’accusé de réception, et que l’Etat guinéen réponde devant la justice internationale de la détention arbitraire de l’homme »,   espère Me Paul Yomba Kourouma.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé.

620 44 25 83

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.