Me Salif Béavogui : « Kéamou Bogola Haba est poursuivi pour un chapelet d’infractions »

Print Friendly, PDF & Email

On en sait un plus les motifs de l’arrestation de Kéamou Bogola Haba. Le président d’honneur de l’UGDD (Union Guinéenne pour la Démocratie et le Développement) est poursuivi pour un « Chapelet d’infractions » selon Maitre Salif Béavogui.
Au lendemain de son arrestation, Kéamou Bogola Haba a passé plus de deux heures d’interrogatoires dans les locaux de la direction centrale de la police judiciaire (DCPJ).
Après son interrogation qui a pris fin à 13 heures, son avocat a expliqué que Kéamou Bogola Haba est poursuivi pour ses déclarations dans les réseaux sociaux. Il lui est reproché d’atteintes aux intérêts de l’État, offense au chef de l’État, de trouble à l’ordre public entre autres.
« Notre client est poursuivi pour atteintes aux intérêts de la nation, pour offenses au chef de l’État, pour trouble à l’ordre public et plusieurs autres. C’est un chapelet d’infractions qu’on lui reproche. L’interrogatoire s’est bien passé, dans les règles de l’art. Il a commencé à 10 heures 25 et a pris fin à 13 heures. Tout s’est bien passé conformément à la loi. Notre client bénéficie de la présomption d’innocence. Ce sont des infractions liées à ses déclarations dans les réseaux sociaux. Il a rejeté systématiquement tous les faits attribués contre lui » a expliqué Me Salif Béavogui.
Par ailleurs, l’avocat précise que son client ne mérite pas d’aller en prison pour des motifs de santé et de la présomption d’innocence dont il bénéficie.
« Ce qu’il faut relever et qui est très important, c’est que Monsieur Haba ne mérite pas d’aller en prison pour deux raisons : premièrement, il bénéficie de la présomption d’innocence. Deuxièmement, il est opéré deux fois du cœur en Guinée et à Dakar. Il n’a pas besoin d’être dans un milieu restreint. Il n’a pas besoin d’être isolé. Il doit toujours être dans un milieu aéré. Il souffre de complications pulmonaires. Au moment où je vous parle, il transpire beaucoup. Depuis hier, il ne fait que transpirer. Nous souhaitons qu’il n’aille pas en prison. Le conduire en prison, ce serait de compliquer son état de santé. Il doit faire des contrôles chaque mois pour se maintenir. C’est un malade qui est entre les mains de la police. Il ne peut pas être placé en détention provisoire sinon, il faut craindre le pire » a souligné Me Béavogui avant de conclure :
« Nous sommes à l’attente de la décision des enquêteurs pour savoir si le dossier sera transmis au parquet. C’est notre souhait au pire des vas. Sinon, nous aurions souhaité qu’il soit remis en liberté »

Sadjo Bah

2 Commentaires
  1. SAAM 5 mois il y a
    Repondre

    Bonjour L’Avocat du Diable,
    Tu as un client qui ne doit pas aller en prison mais le client doit faire de la politique ?
    Tu as un client qui ne doit pas aller en prison mais le client peut offenser le Chef de l’Etat ?
    Tu as un client qui ne doit pas aller en prison mais le client peut commetre des actes d’incitation à la violence ?
    Tu as un client qui ne doit pas aller en prison mais le client peut peut commettre des actes prévu et punis par la loi ?
    Si ton client s’est fait operé le coeur 10 fois, il doit cesser de faire de la politique.
    AOB a été soignée en prison, donc il peut continuer ses consultations en prison.
    Si tu as peur de voir ton client partir en prison, il faut simplement le conseiller, enatnt qu’avocat, d’abandonner la politique.
    S’il respire beaucoup de peur de partir en prison, il doit abandonner la politique;
    S’il transpire beaucoup de peur de partir en prison, il doit abandonner la politique;
    S’il ne peut pas rester dans un endroit restreint, il doit éviter les endroits restreints; ne pas enfreindre à la loi;
    Dans tous les cas, les 1ers prisonniers libérés : Madic100 frontères; Grenade, Yousoouf Diabaté, Souleymane Condé, Amadou Diouldé ont tous félicité le personnel penitentier pour leurs conditions de detention.
    Ils ont tous affirmés qu’ils ont eu droit aux soins regulièrement,
    Ils ont tous affirmés devant les médias qu’ils n’ont subi aucun acte de violence en prison.
    Les accès peuvent être donnés à ses medecins chaque mois pour effectuer ses controles en prison.

  2. SAAM 5 mois il y a
    Repondre

    Maître Béa;

    Vous pensez que les Guinéens ont des crédits à vos affirmations concernant les conditions de detentions des prisonniers ?

    Vous avez affirmez ici :
    MADIC100 Frontières est malade et va mourir ==> MADIC a affirmé sur GG qu’il etait le prisonnier le plus heureux;
    Grenade est Malade et on refuse ses soins ==> Grenade sur Djoma FM a remercié les infirmier et medecin de la Maison Centrale pour l’attention portée à sa personne;
    Amadou Diouldé DIALLO est gravement malade et on lui refuse les soins ==> ADD a affirmé dans les médias qu’il a bénéficié des soins dont il avait bésoin pour sa santé.
    Contrairement à ce que vous avez chanté dans les Radios & Télévision concernant la santé et les conditions de detention des condamnés ont été dementis par les prisonniers eux même après leurs liberations.

    Après cela, tu pense que l’opinion va continuer à faire confiance à tes allégations sur les mauvaises conditions de detention des prisonniers ?
    C’est aujourd’hui que tu as su que M. Lama etait operé 2 fois et ne supportait pas de rester dans un endroit restreint ?

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.