Connect with us

Societé

Médias et élections : la HAC outille une trentaine de journalistes 

La Haute autorité de la communication en partenariat avec Open society initiative for West Africa a organisé les 9, 10 11 juillet un atelier de formation pour outiller une trentaine de journalistes sur le rôle que doivent jouer les médias dans le processus électoral 2019-2020.

Cet atelier de formation s’est déroulé sous le thème « médias : comment contribuer à l’intégrité et au caractère pacifique des élections de 2019-2020 ».

Pendant trois jours, les participants ont échangé avec les facilitateurs sur plusieurs notions dont le cadre juridique des élections, le cycle électoral, les règles de couverture de la campagne électorale, le rôle de l’organe de gestion des élections, les conflits d’intérêts…

Toutes ces notions ont été développées par les facilitateurs, Dr Sékouna Keïta, commissaire à la HAC et le Dr Sano, qui est un expert électoral.

Après ces trois jours de formation, les participants ont fait des recommandations à la HAC et à la commission électorale nationale indépendante (CENI). Ces recommandations sont entre autres, la mise en place d’un cadre de concertation entre la HAC, la CENI et les médias, création d’un réseau de journalistes spécialistes des questions électorales.

Par ailleurs, les participants se sont engagés à restituer la formation reçue à leurs rédactions pour aider à toucher le maximum de journalistes impliqués dans le processus électoral.

Durant ces trois jours, le président du conseil national des organisations de la société civile guinéenne (CNOSCG) a participé à tous les travaux et a contribué à enrichir les débats.

La cérémonie de clôture a été présidée par Martine Condé, président de la HAC qui a tenu à saluer le climat qui a caractérisé cette formation.

« Le rôle des médias est déterminant dans la conduite et la réussite d’un processus électoral. Notre objectif est de contribuer à leur intégrité et à la préservation de la paix dans le pays. Cet atelier n’est qu’un pas dans ce sens », a dit Martine Condé qui s’est félicitée du bon déroulement de la formation.

Pour sa part, le représentant pays d’OSIWA en Guinée, a salué le sérieux qui a caractérisé la formation et s’est engagé à accompagner la mise en œuvre des recommandations formulées par les participants.

« Le retour que nous avons eu de cette formation est très positif et nous sommes vraiment satisfait du déroulement des discussions ainsi que les recommandations que vous avez déjà formulées. Je voudrais vous dire que nous prenons bonne note de toutes ces recommandations que vous avez formulées et que nous allons avec la HAC voir comment vous aider à les mettre en œuvre, donc c’est un engagement que nous prenons ici à vos côtés » a dit Ibrahima Amadou Niang.

Thierno Sadou Diallo 

+224 626 65 65 39

 

Print Friendly, PDF & Email
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook