Méditerranée : une ONG déplore six morts, dont un bébé originaire de la Guinée

Print Friendly, PDF & Email

Au moins cinq migrants ont péri noyés mercredi dans le naufrage de leur embarcation d’une centaine de personnes en Méditerranée, malgré l’intervention du navire humanitaire Open Arms, a-t-on appris auprès de l’ONG du même nom.

En soirée, l’organisation espagnole a en outre annoncé la mort d’un bébé de six mois, originaire de Guinée, qui a succombé en attendant les secours.

L’ONG a diffusé sur son compte Twitter des photos de son équipe médicale tentant en vain une intervention sur l’enfant.

Les garde-côtes italiens ont annoncé l’envoi d’un bateau de secours avec des médecins, en provenance de Lampedusa, pour évacuer les cas les plus urgents. L’ONG espagnole avait tiré la sonnette d’alarme plus tôt dans la journée : “Nos secouristes sont dans l’eau cherchant à sauver environ 100 personnes”. “L’embarcation s’est brisée, voici ce qui se produit quand on abandonne des personnes en mer pendant des jours”, avait ajouté Open Arms sur Twitter.

Les secouristes ont dû se jeter à l’eau pour récupérer hommes, femmes et enfants tombés à la mer lorsque leur bateau pneumatique surchargé s’est disloqué au large de la ville libyenne de Sabratha, non loin de l’île italienne de Lampedusa.

Les corps de cinq migrants noyés avaient été remontés à bord. “Nous aurons probablement besoin de plusieurs évacuations médicales”, a précisé à l’AFP Veronica Alfonsi, porte-parole d’Open Arms Italie.

Le navire comptait avant l’arrivée des garde-côtes italiens un total de 263 migrants à son bord, après une troisième opération de secours en soirée impliquant 65 migrants. C’est le seul navire humanitaire en opération actuellement en Méditerranée, ceux des autres ONG étant retenus pour diverses raisons dans les ports italiens.

Belga

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.