MESRS : le ministre sortant Bangoura, par la Grande porte

Print Friendly, PDF & Email

Dans un discours républicain, courtois et plein d’humilité, le Pr Aboubacar Oumar Bangoura, ministre sortant de l’Enseignement supérieur et de la Recherche Scientifique, a fortement marqué la cérémonie de passation de service qui s’est déroulé dans les locaux du MESRS. Un modèle de texte, finement rédigé, qui tranche avec les habitudes courantes. Médiaguinée vous propose l’intégralité du texte.

Mesdames et Messieurs les Représentants des institutions Républicaines,

Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement,

Mesdames et Messieurs, chers collègues enseignants des Institutions d’enseignement supérieur et de recherche scientifique,

Chers cadres et employés du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRS),

Chers invités,

Mesdames et Messieurs,

Il n’est pas facile de dire au revoir après avoir servi la République, avec tant de dévouement et de loyauté. Mais c’est un honneur de le faire.

Je voudrais, avant tout, remercier le Tout Puissant Allah, Maître de notre destin à tous, de m’avoir gratifié de l’honneur de servir mon pays, à ce niveau de responsabilités.

Je remercie également Son Excellence, Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat, le Pr Alpha Condé, pour le choix porté en ma modeste personne, au soir du 19 juin 2020, en me nommant à la tête de ce département stratégique. Que Monsieur le Président de la République trouve, en ces quelques mots, toute ma gratitude.

Je voudrais aussi rendre hommage, à tous les membres de l’équipe du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRS), des plus hauts cadres au simple employé, qui m’ont entouré, conseillé, et gratifié de tant d’affectation. A tous, je vous dis un grand merci.

Je voudrais enfin, en cette occasion solennelle, féliciter  Monsieur le Ministre entrant pour sa nomination et l’encourager dans sa nouvelle mission. Je resterai toujours disponible pour lui apporter mon appui et mes conseils.

Monsieur le Ministre, devant toute cette assistance, je tiens à saluer vos qualités exceptionnelles ; je sais que le département du MESRS est entre de très bonnes mains.

Chers invités, pendant près de 8 mois, mes collaborateurs et moi avons été confrontés à la réalité d’un terrain miné par un environnement affecté par la pandémie de la Covid19, les incessants mouvements d’humeurs liés aux tensions sociopolitiques et aux grèves intempestives, mais nous avons tenu bon.

Nos premières actions ont d’abord visé à rassurer tout le monde de notre disponibilité à travailler en équipe, en imposant un respect mutuel, ce qui nous a permis d’élaborer, dès le mois de juillet 2020, un programme de réouverture des Institutions d’Enseignement Supérieur (IES) publiques et privées, dans un contexte marqué par le Coronavirus. Nous avons réussi à relever ce challenge, dans des conditions sécurisées et sereines.

Il est important de noter, dans le cadre de la lutte contre la Covid19, que les scientifiques guinéens, symbolisés par ceux de l’Institut Supérieur de Mamou (ISM), se sont distingués par des innovations, saluées aujourd’hui à travers le monde. Nous leur rendons hommage.

Mesdames et Messieurs, Chers invités, parallèlement à notre présence physique, sur le terrain, pour visiter les IES, nous avons ouvert la session 2020 de la Commission Nationale de Recrutement des Enseignants-chercheurs (CNRP).

Nos différentes visites de terrain nous ont permis de prendre la mesure des problèmes assaillant les IES, d’avoir une idée plus précise de l’état de la recherche scientifique en Guinée, et de dégager des pistes d’action pour améliorer l’ensemble du système.

C’est ainsi que, du 28 au 30 décembre 2020, dans le cadre d’un atelier, nous avons ouvert des travaux pour la création de revues scientifiques.

Mesdames et Messieurs, Chers invités, je vous voudrais à ce niveau rappeler une chose fondamentale qui distingue les institutions d’enseignement supérieur à travers le monde : la qualité de la recherche consignée dans les revues scientifiques. Or, sans les financements suffisants, la recherche devient non seulement limitée, mais aléatoire.

C’est donc un chantier ouvert et il devra être poursuivi avec abnégation pour renforcer la reconnaissance des IES de la République de Guinée. Mais au-delà de cette reconnaissance souhaitée, c’est d’abord et avant tout un impératif de développement socioéconomique.

Toujours dans cette quête de qualité, il y a quelques jours, nous avons ouvert, à l’université de Kindia, un atelier régional pour la revue et la validation des curricula pour la mise en place du Master en « Gouvernance foncière, urbanisation, exploitation agricole et minière ». Thème ô combien important dans la situation de notre pays !

Dans la foulée, nous avons posé les jalons pour la présentation des dossiers du CAMES 2021.

Mesdames et Messieurs, l’année 2020 a été une année agitée, où il était difficile d’avancer sur certains chantiers que nous avions à cœur et qui cadraient avec notre vision de l’Université : construction et/ou réaménagement de campus et de cantines scolaires, agrandissement et équipement des différentes universités, amélioration nette des conditions de travail pour les enseignants et d’études pour les étudiants, renforcement du système biométrique, équipement des bibliothèques, établissement d’un cadre de jumelage d’universités étrangères avec nos IES, recherche de fonds pour la recherche scientifique, moralisation des pratiques au quotidien dans nos IES, etc.

Un des moments importants de notre passage au MESRS a été sans aucun doute la cérémonie d’inauguration d’une partie des infrastructures construites, au sein même de l’Université Gamal Abdel Nasser de Conakry.

Je reste optimiste quant à la volonté et la détermination de Monsieur le Ministre entrant d’explorer, voire de finaliser, tous les chantiers que nous avons initiés.

Mesdames et Messieurs, ces derniers mots marquent la fin de mon passage au département du MESRS. Un fois de plus je vous dis merci à tous. Merci à Son Excellence, Monsieur le Président de la République, le Pr Alpha Condé. Patience et foi sont les gages de la réussite. Que Le Tout Puissant Allah bénisse notre pays.

Je vous remercie.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.