Messi assure que sa société au Panama n'a jamais eu de fonds

 L’attaquant star du FC Barcelone Lionel Messi a démenti lundi que la société panaméenne appartenant à sa famille, révélée dans les Panama Papers, ait été utilisée pour de l’évasion fiscale, affirmant qu’elle n’a jamais eu de fonds.

La société panaméenne évoquée par ces informations est complètement inactive et n’a jamais eu de fonds, dit Messi dans un communiqué avec sa famille, diffusé alors que le parquet en Espagne annonçait l’ouverture d’une enquête sur les Panama papers.

Les accusations d’évasion fiscale sont fausses et injurieuses, lit-on encore dans ce communiqué, précisant que la structure avait été crée par les anciens conseillers fiscaux de la famille. Selon le texte, les conséquences fiscales de ce système de sociétés ont déjà été régularisées.

Lionel Messi et son père ont fait l’objet de poursuites en Espagne pour évasion fiscale, et seront jugés en lien avec cette affaire fin mai en Catalogne (nord-est). Messi et son père sont soupçonnés depuis 2013 d’avoir détourné 4,16 millions d’euros de taxes concernant les droits d’image du footballeur, par la création de sociétés fictives, au Belize et en Uruguay, considérés comme des paradis fiscaux.

Selon le quotidien en ligne espagnol El Confidencial la société panaméenne en question a été crée en 2013. Avec cette société il a continué à facturer ses droits à l’image dans le dos du fisc en Espagne, affirme le quotidien.

De pures conjectures qui partent d’une documentation partielle, accuse la famille, qui indique avoir saisi son cabinet d’avocats pour d’éventuelles poursuites contre les médias concernés.

Messi, cinq fois Ballon d’or, est selon la revue Forbes un des quatre sportifs les plus riches du monde, avec 64,7 millions de dollars de revenus annuels. Il a versé le montant des sommes dues au fisc avant même le procès.
AFP

Print Friendly, PDF & Email



Laisser un commentaire