Meurtre du petit Hassimiou, seul enfant de ses parents : son père et sa mère parlent…

Ce drame s’est produit le mercredi 11, janvier dernier à Keïtaya dans la commune de Dubréka. Il s’agit de Mamadou Hassimiou Barry, seul enfant de ses parents, âgé seulement de moins de deux ans, qui a été retrouvé mort et le corps enfoui dans une valise d’une des cours voisines de celle des parents de la victime.

Informée, notre rédaction s’est rendue hier jeudi 12 janvier à Keïtaya (Dubréka) dans la famille mortuaire. Là, on se trouvait encore un monde fou, certains  venus pour les salutations d’usage, et d’autres venus par curiosité.

Sur les lieux, nous avons été conduits dans la cour où le corps du bébé avait été retrouvé. Les gens, par colère,ont vidé les objets se trouvant dans quelques chambres et au même moment, ils cherchaient à ouvrir les autres portes qui étaient encore fermées. De part et d’autre, on nous montrait une valise placée là, selon certains, celle qui contenait le corps.Les parents quant à eux, étaient  encore inconsolables, chacun était  étonné, c’était la désolation partout. Interrogée,Hawaou Barry,mère de l’enfant, avait du mal à s’exprimer. Cependant, elle a pointé un doigt accusateur vers une certaine Bintou, qui serait parmi les présumés assassins. Et qui jouait à un double jeu avec elle. « Hier matin quand je suis revenue du marché, j’ai trouvé mon enfant derrière la cour ici, il m’a dit maman,je suis rentrée je l’ai laissé derrière la cour. Après je suis ressortie pour prendre le feu chez mes voisins je l’ai encore trouvé derrière la cour. Après avoir fini de mette la marmite au feu,  je suis sortie chercher l’enfant mais je l’ai pas trouvé. Je l’ai cherché partout, je ne l’ai pas trouvé. Entre-temps je suis partie dans la cour où le corps a été retrouvé, j’ai trouvé la dame en question, je lui ai demandé Bintou,  Hassmiou est là, elle m’a dit qu’il n’est pas là. Son enfant m’a dit Hassmiou,  mais je n’ai pas compris. C’est juste la salutation qui est entre elle et moi. Même quand on cherchait l’enfant la dame là était avec nous. Elle m’a même dit de lui donner de l’argent elle va aller voir un marabout. Que si ce dernier faisait sa consultation là, on allait retrouver l’enfant. Quand elle a fini de parler avec le marabout, elle m’a dit que ce dernier lui a dit que c’est une fille qui détient l’enfant. Elle m’a dit d’acheter les biscuits et les bonbons pour partager aux enfants, j’ai fait ce qu’elle m’a dit de faire. »

Pour sa part, Mamadou Barry, père de l’enfant, est revenu sur la manière dont il a appris la disparition de son enfant.

« Moi j’étais à Kindia, on m’a appelé pour me dire que mon enfant est perdu. J’ai emprunté la moto je suis venu ici. Arrivé ici j’ai trouvé beaucoup de corps habillés (agents de sécurité). Après on m’a dit que mon enfant a été tué.  L’enfant pouvait avoir 1an dix mois », a-t-il indiqué.

Avant qu’on ne quitte les lieux, les jeunes du quartier avaient pu ouvrir l’une des chambres dans la cour où le corps a été retrouvé.  Là dedans, ils sont sortis avec un gros couteau qui a mis certaines personnes dans la réflexion.  Ensuite, un jeune appréhendé par la foule a failli être lynché. Sous prétexte qu’il serait l’un des complices. De justesse, il a été retiré suite à l’intervention des sages qui ont dit qu’il ne faisait partie. Selon les parents, le corps de l’enfant se trouve à la morgue de l’hôpital Ignace Deen. La  dame mise en cause est entre les mains des autorités. 

Christine Finda Kamano 

622716906

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.