MICROCREDIT : en Haute Guinée, les réformes enclenchées au Crédit Rural passent très bien

Print Friendly, PDF & Email

Le Crédit Rural de Guinée a entamé de grandes réformes pour consolider ses performances enregistrées ces dernières années. En Haute Guinée, ces réformes ont porté fruit, affirme une source de l’institution de micro finance.

Avec la réduction du nombre de délégations régionales (qui sont passée de 13 à 5), une plus grande autonomie a été accordée aux agences du CRG (Crédit Rural de Guinée). Cela a boosté les opérations locales et dopé les chiffres de l’institution, révèle notre source.

« Ces réformes ont rendu plus fluide nos opérations. Les directeurs d’agence ont plus de responsabilité dans la gestion au quotidien », affirme-t-elle.

Le CRG accorde une place prépondérante dans la gestion de la campagne agricole lancée il y a quelques mois dans le pays. Selon cette source, l’institution de micro finance pense déjà à la prochaine campagne.

« Nous sommes sur les anticipations par rapport au crédit agricole », affirme-t-elle.

Pour 2022, sur une prévision globale d’environ 109 milliards GNF, 35% sont réservés au crédit agricole.

« Cette décentralisation a boosté nos chiffres. Nous sommes vraiment sur une très bonne lancée », souligne notre source.

« Pour le mois d’octobre 2021, nous étions à 81% de taux de réalisation par rapport aux crédits octroyés. Cette fois-ci, je pense que nous tournerons autour de 100% », conclut-elle.

Présente dans plus de 2500 villages disséminés dans les zones les plus inaccessibles de la Guinée, le CRG est la plus grande institution de micro finance du pays.

Cheick Soumah

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.