Milliards en banques, vastes domaines, châteaux, Mohamed Doussou Traoré, DG du patrimoine bâti a-t-il fait fortune sous le CNRD? 

Print Friendly, PDF & Email

De conducteur de taxi-moto à Kankan -2è ville du pays- au monde du business. Mohamed Doussou Traoré, patron du patrimoine bâti public est aujourd’hui propriétaire d’une immense fortune qui le placerait sans doute parmi les jeunes les plus riches de la République.

Mohamed Doussou Traoré…

Mediaguinee -votre quotidien- s’est intéressé au parcours de ce jeune de 41 ans, accusé depuis plusieurs jours d’être propriétaire d’un vaste domaine et d’un bâtiment à Kankan qui auraient coûté 650 millions gnf sous cette transition du CNRD [Conseil national du rassemblement pour le développement]. Nos enquêtes -avec docs à l’appui- ont révélé que Doussou Traoré n’est pas un nouveau « Crésus » du pays. Sa richesse date de bien longtemps. Mais comment est-il devenu si riche en l’espace d’une décennie?

Dans un échange qu’il a bien voulu accorder à Mediaguinée, un proche de Mohamed Doussou Traoré, directeur général du patrimoine bâti public, -qui a préféré garder l’anonymat- a balayé les accusations portées contre son « ami » par ses détracteurs sur les réseaux sociaux.

A l’entame, notre interlocuteur indique que Doussou, natif de Kankan, originaire du Hamana profond [Kouroussa] est, depuis plus de 10 ans maintenant à la tête d’une grosse fortune.

« Si vous avez écouté le décret, ça a été dit qu’il est chef d’entreprise. Effectivement, il est partenaire national de Orange Guinée, a été parteniare national de MTN Guinée [pub gratuite], un partenaire exclusif de Vivo Energy [pub gratuite]. Il est dans l’immobilier. A son actif, plus de 15 villas à Kankan avec des hectares de terrain à l’appui, des chambres froides, importateur de surgelés. Il a silloné le monde. Avant d’être promu au poste, il avait son entreprise, des contrats un peu partout en Guinée. Aujourd’hui à son actif, 700 personnes qui travaillent pour lui. Tout ce que je vous dis, vous pouvez tout vérifier à travers la société Orange Guinée. C’est son entreprise [Groupe Watara multi-services] qui s’occupe des ventes de tous leurs produits et services en Basse Guinée. Il a également une société de sécurité aussi. En termes d’immobilier, il construit et vend. Ce sont ces expériences-là qui l’ont amené à gérer le patrimoine bâti public. Le siège de son entreprise est ici à Conakry et à Kankan, au centre-ville. A Kankan, il a un entrepôt de 300 tonnes de conservation de poissons. Il importe, comme je vous l’ai dit, des chairs de poulet de la Hollande. Il est dans l’agriculture. Présentement, il est en train de battre 50 ha de riz à Boula, vers la Côte d’Ivoire. Doussou est aussi leader communautaire et a fait don de plus d’une dizaine de forages à Kankan. Se trompant d’homme, ils vont parler de tout. », a indiqué ce fin connaiseeur de l’opérateur économique prospère.
Poursuivant, notre interlocuteur n’a pas mâché ses mots. Il demande à aux détracteurs de « Watara », petit nom de Doussou de chercher à le connaître avant de le brocarder. Tout en lâchant que ce n’est pas un mendiant qui a été envoyé au patrimoine bâti.

« Il a une mission : accompagner un homme [colonel Mamadi Doumbouya, président de la transition] qui veut du bien pour son pays. Ils [détracteurs] n’ont qu’à parler. Il n’était pas dans l’administration guinéenne, ni dans la fonction publique. Depuis 10 ans, il est son propre patron. Ayez à l’esprit qu’il été nommé au mois de janvier au Patrimoine bâti qui est une direction qui est rattachée à la Présidence de la République. On peut vous envoyer les relevés de compte de son entreprise (…) ça n’a rien à voir avec le patrimoine bâti. (…) », a persisté notre interlocuteur. Et d’ajouter : « ses actions sont visibles. Avant tout, ce jeune-là est venu de néant, il n’a rien hérité de sa famille, il a été conducteur de moto-taxi à Kankan après les études. Après, il a commencé à être gérant de frigo. Il va chez les Libanais, il fait sortir le poisson pour les femmes le matin, le peu qu’il gagnait, il mettait dans les tontines pour pouvoir commencer à faire ses affaires de poissons. Après, il a été partenaire de Orange Guinée. (…). Avant, il était opérateur culturel qui a envoyé toutes les grandes vedettes de la musique guinéenne [ Sékouba Kandian Kouyaté, Sékouba Bambino, Amadou Sodia, Elie Kamano…] à Kankan pour faire des concerts. Des Guinéens sont en train de se tromper d’homme…Le bâtiment en question dont on vous parle se trouve à Bordo. Il l’a commencé en 2018 et l’a fini lors la fête de Tabaski passée. A l’inauguration, des amis à lui étaient là. (…).  Et en face de l’immeuble en question, il a une autre villa. Dans le même quartier, il a une dizaine de concessions là-bas qui lui appartiennent. Il est chez lui depuis 8 ans et a construit sa première maison à l’âge de 32 ans.m, grâce à Dieu. Donc, ce natif de Kankan est un homme intègre mais certains aiment à dénigrer gratuitement les gens. C’est du n’importe quoi ». Non sans rappeler que Doussou qui est un transfuge du Pedn de Lansana Kouyaté a été réclamé par les jeunes de Kankan pour devenir député, sous la bannière du Rpg Arc-en-ciel, parti de l’ex-président Alpha Condé qu’il a rejoint en 2015.

Christine Finda Kamano 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.