Mines/Affaire AGB2A : les partenaires majoritaires se défendent

Print Friendly, PDF & Email

Récemment, une plainte a été formulée par le cabinet d’avocats SCPA-Les Rivières du Sud, représentant des partenaires chinois minoritaires chez les partenaires minoritaires de SD Mining au sein d’AGB2A à l’encontre des actionnaires majoritaires de SD Mining Dengeai Chen, Zun Zhang et Kelin Zhang et du directeur d’AGB2A, Lorcy Claude.

Saisi pour statuer sur l’affaire, le doyen des juges d’instruction, Sékouba Condé, du tribunal de première instance de Kaloum s’est précipité pour rendre une première décision en ordonnant la saisie conservatoire de la cargaison du navire Prosper Sunwaito, sis au quai du port de Boffa et de toutes autres quantités de bauxites provenant de l’exploitation des mines des sociétés Axis et GBT, exploitées par AGB2A.

24 heures après, c’est-à-dire le jeudi 7 janvier dernier, le même doyen des juges d’instruction (Sékouba Condé), se rendant compte de l’impact très néfaste pour AGB2A de sa décision a ordonné la mainlevée de cette saisie conservatoire.

Interrogé sur la question, l’administrateur général de ladite société, Lorcy Claude a, au nom des partenaires majoritaires, balayé les accusations portées contre AGB2A et ses partenaires chinois majoritaires dans SD Mining. Il nous a indiqué que ces partenaires minoritaires de SD Mining, qui accusent aujourd’hui, le font car ils voudraient avoir une chose à laquelle qu’ils n’ont pas droit : la commercialisation de la bauxite d’AGB2A. Il s’agit d’un volet fondamental de son activité qu’AGB2A ne peut céder à un tiers.

« AGB2A, est une société guinéenne et cela fait deux (2) ans qu’elle existe. La société évolue dans la préfecture de Boffa avec une capacité de production et d’exportation encore limitée. AGB2A a jusqu’à présent, a exporté deux (2) minéraliers) soit environ 370 000 T. Nos exportations sont connues de tout le monde parce qu’exporter un bateau de bauxite n’est jamais un secret. Les minéraliers sont d’énormes bateaux qui sont vus, répertoriés, enregistrés et suivis par les administrations compétentes. AGB2A emploie 433 guinéens et nous avons engagé de nombreuses actions en faveur des populations de nos zones de production (Boffa) pour l’éducation et la santé. Vous savez, notre philosophie n’est pas de faire du bruit pour rien, nous voulons être reconnu par nos actions pas par notre discours », dira-t-il d’entrée de jeu.

Selon lui, cette plainte en justice a pour origine des actionnaires minoritaires de la société SD Mining qui sont mécontents parce qu’ils considèrent qu’ils devraient avoir la commercialisation de la bauxite d’AGB2A en Chine. Il est d’ailleurs significatif qu’ils se soient empressés de transmettre l’article de Guinéennes traduit en chinois à tous les clients d’AGB2A.

« Ce qui s’est passé : – le 5 janvier dernier, on reçoit une convocation du tribunal pour le 18 janvier sans nous donner aucune information sur le pourquoi de la plainte. Nous attendions le 18 janvier prochain pour répondre à la convocation et voir ce qu’on nous reproche. – Le lendemain, c’est-à-dire le 6 janvier passé, on reçoit la notification de l’ordonnance de saisie. Immédiatement, nos avocats vont rencontrer le juge et on explique au juge l’impact désastreux de cette décision sur nos activités actuelles et futures, car nos clients prennent peur. – Après explications, le juge réalise qu’il a été mal informé par les plaignants et revient sur sa décision le 7 janvier. –  La justice va nous entendre le 18 janvier à venir, nous saurons alors ce que l’on nous reproche et elle (la justice) décidera de la suite à donner à ce dossier après avoir reçues nos explications. »

Plus loin, il a tenu à préciser : « Qu’est-ce que nous avons bien pu faire de mal ? On emploie 433 guinéens, toutes les recettes de la bauxite que nous vendons passent par les comptes de la société et nos comptes sont certifiés par des comptables. Donc, on est transparent. Mais je sais que cet acte est fait simplement pour nous nuire. Ces actionnaires ne supportent de nous voir capable de vendre directement notre bauxite aux plus grandes raffineries, sans intermédiaires.

Ces personnes-là, qui sont des actionnaires minoritaires de notre actionnaire minoritaire SD Mining, se permettent de venir en Guinée avec la ferme intention de nous détruire. Ils ne sont pas venus nous voir et ils n’ont pas fait de réclamation à AGB2A. Ils ont simplement organisé une opération de dénigrement en lui donnant le maximum de publicité en Chine dans le seul but de casser notre image sur le marché chinois et de nous nuire auprès de nos clients chinois alors que nous sommes en train de terminer le chargement de notre troisième minéralier.

Imaginez que vous êtes actionnaires minoritaires d’une société et que vous n’êtes pas contents de quelque chose. Avant d’aller en justice, vous devez d’abord discuter en interne et si jamais vous n’avez pas gain de cause il y a des procédures pour contester la gestion de la société. Par contre, qu’est-ce qu’ils font ? Ils arrivent en cachette, ils vont voir des gens qu’ils pensent influents pour leur faire part de leurs malheurs. Et derrière, ils portent plainte contre nous et suggèrent de bloquer nos activités. Est-ce que c’est une procédure normale dans la vie d’une société ? », s’interroge-t-il. La Guinée est dotée de toutes les procédures légales pour protéger les investisseurs et le futur proche nous démontrera que l’on ne peut pas s’attaquer impunément à des sociétés guinéennes dont le seul objectif est de maximiser la valeur ajoutée locale et les retombées positives du secteur minier sur les populations guinéennes ».

 Youssouf Keita

+224 666487130

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.