Mines : la Guinée et Winning Consortium Simandou signent deux conventions dans le cadre du trans-guinéen

Print Friendly, PDF & Email

Une nouvelle étape importante vient encore d’être franchie dans le cadre  de l’exploitation des blocs 1 et 2 du gisement de fer de Simandou. Ce jeudi, 12 novembre, la Guinée et la Société Winning Consortium ont procédé à la signature de deux conventions (ferroviaire et portuaire) portant sur la construction d’une ligne de chemin de fer et d’un port en eau profonde à Matakan.

C’était en présence des ministres des Transports, Aboubacar Sylla, des Mines et la Géologie Abdoulaye Magassouba, Ismaël Dioubaté du Budget et du Directeur général côté du Winning Consortium, Fadi Wazni.

A l’entame, le DG de Winning Consortium Simandou a tenu à rappeler : « A cœur vaillant, rien n’est impossible. Il y a un an, quasiment jour pour jour, notre consortium rapportait l’appel d’offre pour le développement et l’exploitation des blocs 1 et 2 de Simandou. Pendant cette année, malgré les circonstances difficiles liées à la pandémie Covid-19, nous avons pu négocier avec des équipes assez fournies. L’équipe de chaque ministère était à pied d’œuvre pour essayer de trouver un accord qui puisse permette à la société d’exécuter le projet et à l’Etat de tirer le maximum de profit pour le développement du pays et pour l’amélioration des conditions de vie de la population. Aujourd’hui, nous n’avons pas la meilleure convention mais nous avons une bonne convention qui, je pense va permettre à l’exécution du projet. La construction des infrastructures va permettre l’exploitation des autres gisements qui sont autour du Simandou au Sud et dans d’autres localités. »

Pour le ministre d’Etat, ministre des Transports, l’exploitation des gisements de Simandou est un ancien rêve qui sera une réalité.

« Ce jour est un grand jour pour les Guinéens parce qu’il correspond à l’aboutissement d’un vieux rêve que nous avons tous caressé depuis des décennies à savoir la réalisation des projets aussi importants que le trans-guinéen  et le fameux port en eau profonde de Matakan. Ces projets  sont l’émanation des visions du président de la République Pr Alpha Condé qui, dès son arrivée au pouvoir, s’est engagé à faire de la Guinée non pas un simple fournisseur  marginale des produits de matière première mais un acteur majeur dans l’industrie minière mondiale. Notre pays, la Guinée est deuxième exportateur mondial de bauxite et il est dans la voie de devenir le premier exportateur dans les années à avenir », dira-t-il.

Poursuivant, il que « des gisements qui étaient zélés depuis notre indépendance, je dirais même avant notre indépendance, connaissent aujourd’hui un début d’exploitation grâce à la conclusion de ces accords dont nous célébrons aujourd’hui la concrétisation pour ce qui concerne la ligne de chemin de fer de plus de 650 kilomètres et le port en eau profonde de Matakan. Le trans-guinéen est un vieux rêve parce que c’est un projet multi-usage qui ne se contentera pas de faciliter l’exportation des minerais de fer extraits à l’extrême sud de notre pays mais. Il sera également un projet porteur pour d’autres secteurs économiques notamment l’agriculture. C’est un projet qui va permettre le désenclavement de beaucoup de régions et il va favoriser l’émergence et le développement  des initiatives en matière d’exportation des produits agricoles… »

De son côté, le ministre Abdoulaye Magassouba pense que c’est un projet emblématique dans la politique minière portée par le président de la République Alpha Condé depuis 2010. Il consiste, selon lui, à faire le secteur des Mines un véritable levier de transformation de l’économie à travers sa contribution non seulement directe au budget de l’Etat, mais aussi au développement des autres secteurs de l’économie.

« Comme ont dit les autres, c’est un vieux rêve qui est en phase de se réaliser. Nous avons réuni toutes les conditions légales pour que ce projet puisse se réaliser même si les plus durs reste à venir. Ce qui nous rassure, les investisseurs sont sur le terrain et ils ont déjà commencé les travaux préparatoires et les études, cela nous donne beaucoup d’espoir qu’ils respecteront leurs engagements », a-t-il précisé.

A en croire au ministre Dioubaté du budget, ce projet va créer assez d’emplois et il va permettre d’adresser les questions de développement local, donné du contenu à la décentralisation à travers les moyens financiers qui seront engendrés par ledit projet.

« Le cadre égal étant signé, nous attendons les revenus. Cette convention est une partie intégrante de la convention minière. Les techniciens ont fait une négociation très propre afin qu’il ait un équilibre entre les mines et ses conventions connexes. Les revenus directement liés à ces mines vont être importants pour le budget de la nation  ainsi que les revenus indirects créés pas les emplois à travers les sous-traitants. Aujourd’hui, nous sommes sortis de l’utopie minière pour être dans la réalité.  C’est la première convention du premier de la quatrième république du Pr. Alpha Condé, c’est un mandat qui commence bien. »

Youssouf Keita  

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.