Connect with us

En Guinée

Mines : le rapport 2018 de l’ITIE-Guinée au cœur d’une rencontre pour validation à Conakry

Published

on

Un atelier de formation sur la technique de remplissage des formulaires de déclaration du rapport ITIE-2018 a eu lieu ce mercredi 20 novembre 2019. Organisé dans le cadre de la production ITIE de l’année 2018, cet atelier concerne les points focaux des sociétés minières du périmètre de déclaration en vue de les sensibiliser et leur permettre de s’approprier le contenu de déclaration afin de permettre la production du rapport 2018 de l’ITIE-2018.

Selon Dr Alpha Abdoulaye Diallo, membre du comité de pilotage de l’ITIE au compte de la société civile guinéenne, ce rapport est important dans la mesure où il permettra de savoir si les déclarations de sociétés minières sont conformes à ce que l’Etat a reçu.

« L’importance du rapport, il permettra bien entendu de surveiller toute la chaine de valeur dans les industries extractives en matière d’information contextuelle allant jusqu’à la divulgation des données sur la propriété réelle mais aussi sur les flux de paiement, la réconciliation entre ce que les sociétés minières ont payé et ce que l’Etat a reçu. Donc l’écart nous permettra de savoir est-ce que véritablement les déclarations de sociétés minières sont conformes à ce que l’Etat a reçu et cela va véritablement donner du poids et la qualité au rapport qui sera produit dans le cadre de l’évaluation et de la validation de la Guinée à l’ITIE », a-t-il estimé.

C’était un atelier de renforcement des capacités des points focaux qui a réuni non seulement les représentants des entreprises extractives mais aussi des régies financières et d’autres structures gouvernementales impliquées dans le secteur industrielle. Karim Lorimi associé au cabinet BDO, explique le procédé du rapport.

« Le rapport, c’est-à-dire que nous avons a entamé la phase de cadrage déjà, donc, il faut comprendre que le rapport commence par une phase de cadrage qui permet effectivement de collecter l’ensemble des données sur le paiement du secteur. Donc, de faire une analyse effectivement sur les paiements effectués par les entreprises, ce qu’on appelle une analyse de matérialité, et à partir donc de cette analyse on propose un périmètre au comité pour validation. Donc le comité justement a validé le périmètre des entreprises et des flux de paiement, à partir de ce périmètre, nous on met à jour le formulaire de déclaration. Ce formulaire à partir de cet atelier, on ouvre la phase de collecte de données, une fois que nous on a collecté les données bien entendu on va procéder au rapprochement entre les entreprises et les organismes collecteurs, les régies financières notamment et une fois qu’on a finalisé cette partie, donc le rapprochement, on élabore le rapport qui sera encore une fois soumis à la validation du comité ITIE ».

Représentant le président du comité de pilotage, Aboubacar Kourouma du Ministère des Mines et de la Géologie qui a procédé à l’ouverture de l’atelier a prévenu que la non production à temps d’un rapport ITIE pourrait entrainer la suspension d’un Etat de l’initiative.

« Le présent atelier auquel vous êtes appelé à participer ce matin s’inscrit dans le cadre de la production du rapport ITIE 2018. Le rapport ITIE constitue le cœur de l’initiative. La non production à temps d’un rapport ITIE peut entrainer la suspension d’un Etat de l’initiative. C’est pour vous dire tout l’intérêt qui s’attache à la production d’un rapport ITIE. Ce rapport doit être basé sur des données fiables. Ces données sont obtenues à partir des formulaires de déclaration que vous devez remplir », dira-t-il.

A noter que chaque année, en plus des revenus perçus par l’ensemble des régies financières, ITIE produit ces rapports pour présenter les paiements effectués par l’ensemble des sociétés minières présentes dans le pays.

Maciré Camara

+224 628 112 098

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités