Ministère de la Coopération : vent de révolte contre la ministre Mama Kanny Diallo, accusée de ‘’mépris’’ et de ‘’gestion opaque’’

Print Friendly, PDF & Email

‘’Depuis la nomination de la ministre Mama Kanny, elle n’a jamais rencontré le personnel du département, ni visité les différents services. Donc, elle a un mois pour réagir à notre doléance ou c’est nous qui allons réagir”

Installée  il y a  maintenant deux ans à la tête du Ministère du plan et de la coopération internationale, Mama Kanny Diallo affronte du sérieux. Des voix se sont élevées contre sa gestion. C’est ce qui ressort d’une assemblée générale tenue par les travailleurs de son département, ce jeudi.  Les travailleurs du Ministère accusent la ministre de cultiver un mépris total vis-à-vis d’eux.

Au cours de cette rencontre qui s’est déroulée en l’absence des différents directeurs dudit Ministère, un mémorandum comportant des préoccupations des travailleurs a été fait pour le remettre à la ministre. Elle a juste un mois pour réagir aux doléances. Passé ce délai, les travailleurs promettent de vives réactions.

Selon le secrétaire général de la section syndicale du MPCI, Elhadj Mohamed Sidibé, ” depuis la nomination et la prise de fonction de madame Kanny Diallo au poste de ministre du Plan et de la coopération internationale  en janvier 2016, force est de reconnaître que notre département se caractérise dans sa gestion par des insuffisances notoires tant sur le plan social, administratif que financier”.

Et d’ajouter: “il faut  mentionner avec insistance que madame la ministre a un mépris total vis-à-vis du syndicat et de l’ensemble des travailleurs“. Rappelant qu’un mémorandum comportant des préoccupations des travailleurs  avait déjà été pour une 1ère fois remis à la ministre depuis le 16 octobre dernier. Un mémo, à l’en croire,  qui est resté jusqu’aujourd’hui sans réponse.

Les travailleurs du Ministère du Plan et de la Coopération internationale constatent un disfonctionnement sans précédent. A titre illustratif, on peut citer entre autres: l’emprise totale sur les attributions des  directions techniques et services rattachés par le cabinet; le traitement de dossiers des directions techniques par une structure parallèle composée de cadres qui ne sont même pas engagés à la fonction publique qui travaillent en dehors des heures réglementaires. A souligner que depuis la nomination de madame la ministre, elle n’a jamais rencontré le personnel du département, ni visité des différents services”,  a déploré le syndicat.

Plus loin, M. Sidibé d’affirmer : “il y a lieu de dénoncer l’opacité dans la gestion des ressources allouées à notre département notamment la ventilation au niveau des différents services“.

A noter que dans ce mémorandum, les travailleurs du Plan et de la coopération internationale réclament entre autres: la pérennisation des acquis du département; la valorisation des ressources humaines existantes; la prise en charge de la consommation en carburant des 2 bus et leur entretien; la transparence dans la gestion des dossiers et le fonctionnement des directions et services; la formation des cadres du département ;la rénovation du bâtiment du plan et celui de la coopération; un cadre de concertation périodique entre la ministre et le bureau de la section syndicale, etc.

Elisa Camara

+224 654 95 73 22

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.