Ministère de l’Elevage : les femmes cadenassent le bureau du ministre

Print Friendly, PDF & Email

Les femmes syndicalistes du Ministère guinéen de l’Elevage et des Productions Animales (MEPA) ont mis un cadenas à la porte de leur ministre, dans la matinée du lundi, 05 mars 2018, l’empêchant de sortir jusqu’à nouvel ordre, rapporte l’AGP.

Cette prise en otage du ministre de l’EPA, Mohamed Tall, serait partie d’un problème de pagne que le syndicat du MEPA aurait négocié avec les autorités compétentes en prélude à la Journée Internationale de la Femme (JIF).

Nos reporters ont rencontré l’assistante du secrétaire général dudit ministère, Mme Camara Fatoumata Mady, également syndicaliste, pour nous en parler.

Selon elle, la Section syndicale du MEPA s’est adressée au patronat au compte de la JIF et cela fait plus de deux mois sans suite favorable.

«Ça fait plus de trois ans les femmes de notre département ne sont pas habillées, en général les travailleurs. C’est ainsi nous sommes venus voir le patronat pour qu’il puisse nous aider afin de trouver l’uniforme pour les femmes comme cela est au niveau des autres départements ministériels», a-t-elle rappelé. Tout en ajoutant qu’ils ont été rassurés par les autorités.

Madame Camara a rappelé : «La ministre de l’Action Sociale, de la Promotion Féminine et de l’Enfance (ASPFE) a tenu une réunion au cours de laquelle elle a fait comprendre aux participants, que le président de la République, Pr Alpha Condé a décidé, cette année, pour la Fête Internationale des Femmes, que les femmes soient habillées en Basin, Leppi et Indigo. C’est ainsi, dit-elle, madame la ministre nous a dit de faire la commande comme nous voulons.

On est venu auprès du ministre pour qu’il nous aide, il nous a confié à son chef de Cabinet et à son Directeur des Affaires Administratives et Financières (DAAF). Ces derniers nous ont rassurés, sauf à la dernière minute, ils nous ont dit qu’il y a l’argent mais il faut faire un contrat, et le contrat doit être signé par le ministre. C’est qu’on a fait.

La Section syndicale a rencontré le Marché public, qui  a fait le contrat pour qu’il soit signé par le ministre, et le contrat a été signé par le ministre.

C’est à la dernière minute que le DAFF nous a dit que le fournisseur ne lui a pas donné l’argent, et qu’il est obligé de voir son homologue de l’ASPFE, pour que ce dernier puisse habiller nos femmes», a déploré Mme Camara Fatoumata Mady, syndicaliste.

Pour elle, il y a une ligne budgétaire pour les fêtes, il faut qu’on trouve des moyens pour habiller les femmes de son département.

«On a fermé les portes, le ministre est dedans. Ou l’argent, ou personne ne sort aujourd’hui. On est là jusqu’au matin !», a-t-elle insisté.

AFP

  1. Denise 2 ans il y a
    Repondre

    Aberrant d’emprisonner un ministre pour une histoire de pagne. Ahhh Conakry. Je ne peux même pas imaginer qu’en Occident qu’il arrive à quelqu’un surtout un syndicaliste de rêver à un tel acte, pire aller jusqu’à l’acte. Je vois qu’il faudrait pas qu’on soit étonné de voir bientôt un syndicaliste prendre le président en hotage. Après les élèves et étudiants on est passé à ministre et à quand le prochain???
    Mes frères Manzo, Sylla et ma chérie Kany au secours. Vos plumes svp

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.