Le ministre Ibrahima Kourouma sur le site de Démoudoula : ‘’je suis heureux de constater que tout ce qui a été démoli reste démoli’’

Print Friendly, PDF & Email

Le ministre de la Ville et de l’Aménagement du Territoire, Dr Ibrahima Kourouma accompagné de ses cadres techniques était ce samedi 7 avril 2018, sur le site de démoudoula, dans la commune de Ratoma. Ce, après une grande opération de déguerpissement déclenchée l’année dernière sur ledit site par les autorités compétentes.

Déterminé à aller au bout de sa mission dans cet important dossier, le ministre Kourouma et sa suite ont sillonné tout le site à pied pour constater de visu les réalités du moment. Au terme de la visite, il (Dr Ibrahima Kourouma) n’a pas tardé à réagir en ces termes :

‘’L’objectif de notre sortie est de faire en sorte qu’on puisse se rassurer les travaux de démoudoula. Vous savez, l’année passée, il y a eu une situation très dramatique ici à démoudoula. Le Président de la République, Pr Alpha Condé était même obligé de venir sur le terrain et a inscrit que les délimitions soient faites afin que les envahissements et tous ceux qui pouvaient créer des problèmes au niveau de la population soient réglés. Notre objectif aujourd’hui était de faire en sorte que cette situation déjà entamée depuis l’année passée sur instruction du Chef de l’Etat soit maintenue. Et aujourd’hui, je suis heureux de constater ici que tous ceux qui ont été démolis restent démolis. Les sources d’eau qu’on avait sont dégagées et on peut dire aujourd’hui avec sans trop de difficultés que nous sommes dans une situation, je dirai sécurisée’’, a-t-il précisé.

Poursuivant, il a expliqué que des mesures fortes sont déjà prises pour ne plus permettre l’inadmissible. ‘’Vous savez, une fois ces démolitions sont faites, si certaines personnes se disent encore propriétaires de documents, ils attendent, ils laissent le temps passé et après ils viennent s’investir sur le terrain. J’ai demandé tout à l’heure aux cadres que nous devons travailler de manière à ce que cela ne soit plus. Nous sommes en train de travailler pour faire l’identification des réserves de l’Etat. Une fois démolis, toutes ces sources qui sont des sources naturelles et qui sont des éléments normaux devant faire partir du patrimoine de l’Etat, j’ai demandé aux cadres de faire d’abord un premier communiqué parce qu’il y a certains qui disent être propriétaires de titres fonciers. Nous allons donc faire un premier communiqué pour leur demander de ramener leurs titres fonciers au niveau du département. Il y a un délai de façon réglementaire qui existe pour cela. Passé ce délai, nous allons prendre toutes les dispositions pour que ces documents soient complètement annulés…’’

Répondant à la question relative à ce qui sera fait désormais sur site dégagé, il a précisé : ‘’Le fait de casser et de dégager, c’est une chose, mais la chose la plus importante, c’est de faire que les gens ne viennent plus. Il y a l’année passée une politique de reboisement qui avait été demandée au Ministère de l’Environnement par le Président de la République afin que les zones qui sont dégagées soient reboisées. Nous allons continuer avec le Ministère de l’Environnement pour faire en sorte que cette politique de reboisement continue. Mais ce qui est fondamental, c’est que l’Etat va s’approprier sa terre ’’, dit-il entre autres.

Par Youssouf Keita

+224 666 48 71 30

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.