Koubia : pour échapper à une arrestation, un voleur de bétail égorge le chien du voisin…

Print Friendly, PDF & Email

Dans la sous-préfecture de Missira, préfecture de Koubia, depuis quelque temps, les autorités et les services de sécurité sont aux trousses des voleurs de bétails qui sévissent dans cette zone. Cette situation qui défraie la chronique est partie d’un vol orchestré le vendredi dernier. Dans les enquêtes, plusieurs présumés voleurs ont été mis aux arrêts. Mais le fait qui a attiré l’attention des citoyens de cette juridiction, c’est lors de l’arrestation du présumé cerveau de ce groupe des malfaiteurs du nom de Mody Racine Diallo, il a été constaté que ce dernier a égorgé le chien de son voisin en guise de sacrifice, la tête de l’animal a été inhumée à l’entrée de sa maison.  

« C’est dans la nuit du samedi 05 au Dimanche 06 décembre que la quasi-totalité des incriminés ont été arrêtés. Le cerveau du groupe n’a été arrêté que ce lundi. C’est un véritable réseau de voleurs de bétail qui vient d’être démantelé ici à Missira, mais les enquêtes continuent, histoire d’arrêter toutes les personnes impliquées dans ces cas de vol. Vous n’êtes pas sans savoir que si les vols deviennent récurrents, tout le monde sera en alerte. Donc, c’est dans ça que nous autorités et services de sécurité avons mis des stratégies pour mettre hors d’état de nuire ces voleurs de bétails », explique Adama Bah, maire de Missira.

Poursuivant, il révèle la découverte de la carcasse de ce chien égorgé en guise de sacrifice.  

« C’est la première fois que j’apprends qu’un chien a été égorgé pour un sacrifice. C’est incroyable mais vrai. C’est le présumé cerveau du groupe de voleurs qui es accusé d’avoir égorgé le chien, avant d’enterrer la tête devant sa maison. C’est le propriétaire du chien qui a révélé cette histoire. Il a eu vent de cette information par le biais des enfants. Donc il est parti réclamer à Mody Racine son chien, ce dernier a confirmé la mise à mort de l’animal. Devant les autorités, le présumé voleur a reconnu les faits tout en nous confiant qu’il n’a pas eu l’aval du propriétaire du chien avant de l’égorger. La tête du chien a été déterrée devant nous, ainsi que le reste de la carcasse qui était enterrée derrière la maison ».

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

620 44 25 83

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.