Mobilisation à Conakry en soutien au Mali : « Assimi Goita vous dit Merci »

Print Friendly, PDF & Email

Face aux sanctions de la CEDEAO envers le Mali, ce samedi, 22 janvier 2022, plusieurs pyas de l’Afrique et d’ailleurs se sont mobilisés pour soutenir le peuple malien. Cette initiative a été prise par l’activite panafricaniste Kémi Séba, le Franco-béninois et plusieurs autres panafricanistes.


En Guinée, malgré qu’à la veille même de cette mobilisation, les autorisations guinéennes avaient fait un communiqué, interdisant toute manifestation dans le pays, plusieurs organisations panafricanistes de la Guinée , ceux venus d’ailleurs et quelques ressortissants maliens et d’autres pays vivant en Guinée se sont mobilisés dans l’enceinte de l’ambassade du Mali en Guinée pour non seulement soutenir ce peuple malien, mais en plus dire non à la CEDEAO et à la communauté internationale qui met assez de pression sur le peuple malien. 

Kémi Séba: « la jeunesse panafricaniste exprime sa profonde solidarité vis-à-vis de la population malienne« 


A l’entame de son intervention, Kémi Séba, le Franco-beninois, a d’abord tenu à signifier que ce n’était pas une manifestation comme certaines personnes l’auraient pensé, mais plutôt, qu’il sagissait d’un soutien au peuple malien. Il a donc déploré que les autorités guinéennes interdisent toutes manifestations en Guinée pendant que de grands concerts se tiennent. Avant d’indiquer  que ce qui maintiendra l’Afrique en arrière, c’est la soumission systématique de nos dirigeants aux intérêts occidentaux.

« Nous ne sommes pas opposés à d’autres peuples à cause de leur origine ou de leur couleur de peau. Moi-même qui vous parle, je suis né en France et je ne le renierai jamais, on ne choisit pas son lieu de naissance. Seulement, nous nous opposons à des politiques iniques, injustes, qui appauvrissent des peuples qui sont déjà appauvris par un système de prédation néolibérale, un système de prédation capitaliste de manière globale », dit Kémi Séba


« Nous devons avoir le courage de le dire. Dire cela, ne signifie pas que nous sommes opposés à d’autres peuples parce qu’ils ont une autre couleur de peau. Ce serait une bêtise que de dire ça. La souffrance est universelle, la douleur, elle est universelle, l’injustice sociale est universelle. Donc, nous ne sommes pas opposés à d’autres peuples à cause de leur origine ou de leur couleur de peau. Moi-même qui vous parle, je suis né en France et je ne le renierai jamais, on ne choisit pas son lieu de naissance. Seulement, nous nous opposons à des politiques iniques, injustes, qui appauvrissent des peuples qui sont déjà appauvris par un système de prédation néolibérale, un système de prédation capitaliste de manière globale », martèle-t-il.

Le président du Mali a dit qu’il est prêt au dialogue, la CEDEAO aussi n’a pas fermé les portes et je pense qu’on trouvera une solution.  La CEDEAO et le Mali c’est comme un fils et son père, je vous rappelle que le Mali est l’un des pays fondateurs de la CEDEAO et la question de la CEDEAO a été discutée la première fois à Bamako, le Premier ministre l’a rappelé

Et d’ajouter: « les sanctions qu’a lancées la CEDEAO contre le Mali, sont des sanctions en réalité qui agressent la volonté de souveraineté de nos populations. Qui agressent la volonté de nos États de se tourner vers d’autres partenaires. Qui agressent la volonté de la population africaine de se dire qu’il existe un autre monde en dehors des intérêts occidentaux(…), la jeunesse panafricaniste exprime sa profonde solidarité vis-à-vis de la population malienne. Notre souffrance est celle du Mali et si nouspensons que la souffrance du Mali est celle des Maliens, quand ces sanctions vont arriver ici, il ne faudrait pas que l’État guinéen attende  que nous soyons solidaires, parce que la situation des uns doit toujours être la situation des autres ».

Quant à l’ambassadeur du Mali en Guinée à qui les organateurs de ce soutien ont remis leur déclaration, il s’est d’abord réjoui de cette solidarité envers son peuple, ensuite il a remercié les initiateurs et tous ceux qui soutiennent le Mali, avant de les rassurer qu’il allait transmettre ce message aux autorités maliennes. » Vraiment, je me réjouis aujourd’hui, avec tout le personnel de l’ambassade et toute la colonie malienne ici en Guinée pour cette solidarité envers le peuple malien parce que vous savez les sanctions de la CEDEAO touchent surtout le peuple du Mali. Et qui subit déjà les conséquences. En tout cas, ça ne nous a pas surpris que ce pays frère qui est la Guinée qui depuis les premières heures des sanctions a manifesté sa solidarité au peuple du Mali  et au plus haut niveau. Bon je dis que et le présidentde la transition qui a apporté son soutien au peuple du Mali. A l’appel des autorités du Mali aussi le vendredi passé, tous les Maliens sont sortis manifester, parce qu’à l’intérieur du Mali et la diaspora pour exprimer, pour dénoncer les sanctions de la CEDEAO qui sont prises vraiment de manière injuste parce que ça viole même les textes de la CEDEAO. Mais qu’à cela ne tienne, le président du Mali a dit qu’il est prêt au dialogue, la CEDEAO aussi n’a pas fermé les portes et je pense qu’on trouvera une solution.  La CEDEAO et le Mali c’estcomme un fils et son père, je vous rappelle que le Mali est l’un des pays fondateurs de la CEDEAO et la question de la CEDEAO a été discutée la première fois à Bamako, le Premier ministre l’a rappelé. Donc c’est des liens forts qui existent entre le Mali et la CEDEAO et voir que les chefs d’Etat de la CEDEAO sont parvenus à prendre des sanctions aussi drastiques contre le peuple du Mali. Et  qui aurait bénéficier de cette solidarité en tout cas de tout le mondepratiquement. Vous l’avez souligné, c’est tout le monde de la sous-région qui a fait cette solidarité envers le peuple malien. Vraiment nous ne ferons que vous remercier et vous dire que votre déclaration va être transmise immédiatement aux autorités du Mali. Et pour ce qui est de la Guinée, vous l’avez rappelé, le Mali et la Guinée sont deux poumons d’un même corps et c’estce qui a été démontré aujourd’hui ici et ça a été démontré à plusieurs occasions quand le Mali a des problèmes ou la Guinée a des problèmes.(…)Et moi je ne ferai que vous dire en tout cas vous peuples de l’Afrique, vous avez montré votre soutien panafricaniste à tout le peuple du Mali. Nous ne ferons que vous remercier  et les autorités maliennes, le président de la transition, Assimi Goïta par moi ma voix, vous dit merci, merci au peuple africain, pour votre soutien inconditionnellement au peuple du Mali. Nous vous en serons toujours reconnaissants. Merci beaucoup », a-t-il déclaré.

Christine Finda Kamano 

622716906

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.