Mohamed Béavogui, PM: « les gens nous demandent de faire comme si on peut régler les problèmes de 60 ans en 2 mois »

Print Friendly, PDF & Email

Ayant pour thème«Coordination du travail gouvernemental », le premier séminaire gouvernemental a pris fin ce samedi 22 janvier 2022. C’est le Premier ministre (PM), Mohamed Béavogui qui a présidé la cérémonie de clôture de cette rencontre d’échange qui a regroupé l’ensemble des membres du gouvernement.

A en croire Abdourahmane Sikhé Camara, secrétaire général du gouvernement plusieurs thématiques dont le cadre de gouvernance de l’Administration publique ; Missions et principes de l’Administration publique ; Elaboration et exécution du budget de l’Etat ; Communication gouvernementale, principes et recommandations en période de transition ; Organisation de l’Administration déconcentrée/décentralisée (Régions, Préfectures, Sous-préfectures ; Coordination de l’action gouvernementale ; Code de bonne conduite et d’éthique de l’agent public ; Défis et enjeux de la coopération et de la diplomatie en période de transition et le protocole d’Etat; Méthodes et techniques de conduite d’une réconciliation nationale réussie/éléments de langage ont été abordées au cours des travaux.

Nous n’avons fait que deux mois alors que les gens nous demandent  de faire comme si on peut régler les problèmes de 60 ans en deux mois. Nous implorons la patience toujours et nous demandons de nous donner un petit temps.

Dans son intervention de circonstance, Mohamed Béavogui a tout d’abord précisé : « Nous n’avons fait que deux mois alors que les gens nous demandent  de faire comme si on peut régler les problèmes de 60 ans en deux mois. Nous implorons la patience toujours et nous demandons de nous donner un petit temps. Nous voulons construire un système qui permet de lubrifier et nous permet d’arriver où nous voulons de façon systématique. Pendant deux jours, nous avons échangé et nous nous sommes rapprochés de plus.  Nous avons compris qu’elle est la meilleure façon de travailler pour réussir.

Nous avons ce qu’il faut pour moderniser notre administration publique, nous avons les hommes, nous pouvons mettre en place la machine et nous avons des fruits presque mûrs que nous pouvons cueillir

Nous avons appris comment nous devons faire fonctionner le gouvernement pour atteindre nos objectifs. Comment est-ce que nous pouvons utiliser nos budgets pour atteindre nos objectifs. Nous avons ce qu’il faut pour moderniser notre administration publique, nous avons les hommes, nous pouvons mettre en place la machine et nous avons des fruits presque mûrs que nous pouvons cueillir. Le travail a été déjà fait, il faut simplement prendre ce travail et le mettre en application assez vite. Je peux dire que dans six mois, notre administration sera transformée. »

La seule chose qu’on exige de vous[ministres, ndlr] c’est d’être cohérents avec la vision du CNRD, avec vos feuilles de route

Poursuivant, il s’est adressé à ses ministres en ces termes : « Le budget est un élément essentiel. Vos budgets ne sont taillés dans la pierre, c’est écrit sur du papier avec de l’encre. Donc, il peut changer (…). La seule chose qu’on exige de vous, c’est d’être cohérents avec la vision du CNRD, avec vos feuilles de route. Réorganisez-vous parce que les règles existent (…). Je suis sûr que vos budgets seront réajustés pour que vous délivriez. On ne va pas dire dans un an, je n’ai pas fait parce que, je voudrais vous dire de faire disparaitre le mot ‘’parce que’’ dans votre langage. Ne vous préparez pas à utiliser le mot ‘’parce que’’. Dites-vous qu’il n’y aura de ‘’parce que’’, la seule issue, c’est la réussite… »

Youssouf Keita   

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.