Mohamed Cissé réplique à Mamadou Sylla : « on a créé la CORED… Notre parti la NG n’est pas un outil de business »

Print Friendly, PDF & Email

🔴INTERVIEW] Le torchon brûle entre la CORED et l’un de ses membres fondateurs. Alors que dans une déclaration la semaine dernière, Mohamed Cissé du parti La Nouvelle Guinée (NG) avait annoncé à la presse son départ de la coalition, le président de la CORED, lui, avait justifié cette décision par le fait que Monsieur Cissé avait été suspendu de la plateforme pour absence répétée et injustifiée. Ce dernier pour apporter plus d’éclaircissement sur le sujet a requis son droit de réponse. Lisez !!!

Mediaguinee: Vous avez lu la fois dernière notre interview avec le président de la CORED, en l’occurrence Monsieur Mamadou Sylla et vous avez souhaité donner votre droit de réponse.

Mohamed Cissé: C’est avec intérêt que j’ai suivi les déclarations de Elhadj Mamadou Sylla et du porte-parole. Si vous prenez les deux interventions, celle du président de la CORED et celle du porte-parole  actuel, les deux sont revenus sur le départ de La Nouvelle Guinée. Et donc cela confirme ce que nous avons dit dans notre déclaration. On a été très important et très impliqué au niveau de la CORED surtout que nous sommes membre fondateur. Nous nous n’avons pas rejoint la CORED, on a créé la CORED et en créant la CORED on avait vraiment pour ambition de participer au débat politique, d’être une opposition constructive et se battre très bien pour l’amélioration de la gouvernance en Guinée. C’est ce que nous avons fait tout ce temps, mais dans la déclaration du président, il y a deux éléments qui se trouvent que je veux rétablir. Le premier élément, dire que j’ai été déconnecté de la plateforme lundi, peut-être qu’il a donné instruction le mardi mais moi je n’ai été déconnecté que le vendredi à partir du moment où presque la totalité de la presse était informée de la tenue du point de presse le samedi. Donc je suis sûr qu’ils ont reçu l’information que j’animais un point de presse dont ils ne connaissaient pas le contenu et ont essayé de prendre de l’avance. Mais nous on était déjà en avance, depuis le 25 juin La Nouvelle Guinée avait décidé de partir de la CORED 

Mediaguinee: Venons-en au motif de votre départ de la CORED, parce que dans votre déclaration vous avez mentionné que c’est dû au fait que la CORED a perdu son sens de l’objectivité. Qu’entendez-vous par là. Et lorsque vous avez décidé de faire partir de la CORED, quel était votre objectif et pourquoi avez-vous finalement décidé de quitter ?

Mohamed Cissé: La CORED est partie du chef de filat, j’étais membre du chef de filat. Et là-bas on avait une opposition qui se battait pour qu’il y ait l’équilibre politique sur la chaîne et de là on a décidé de se constituer en coalition politique. Et ensemble nous voulions, comme je le disais tantôt, avoir une opposition au service de la nation et débattre de toutes les questions sans que quelqu’un ne soit inquiété. Chacun pouvait avoir des opinions différentes dans le groupe sans pour autant qu’il ne soit inquiété, exclu. Mais au fil du temps, j’ai vu que tant que vous avez un avis contraire du président, ça emmène des frustrations, ça emmène des pressions sur vous. Et je suis un homme d’État, il y a des secrets qui sont au niveau de la CORED, je ne peux pas me permettre de les divulguer et par là je réponds au porte-parole qui pense que j’ai été infiltré. Non pas du tout. La Nouvelle Guinée c’est pas un parti fonds de commerce, c’est un parti qui fonctionne sur fonds propres. Ceux qui sont là sont des chefs d’entreprise ou des responsables au niveau de certaines entreprises. Donc nous avons les moyens de notre politique. Donc pour rien au monde nous on ne peut monnayer  nos valeurs contre de l’argent. Ceci dit, le dernier élément qui m’a beaucoup plus opposé à la CORED, ça a été le départ du président Bah Oury. Il y avait un sujet qui avait été posé sur la table, on a discuté et Bah Oury avait un avis contraire. Quand après le vote, il l’a fait savoir sur la place publique on s’est attaqué à lui, moi j’ai dit non il fallait qu’on l’écoute. Parce que ce qu’il faut savoir, aucune coalition ne peut être au-dessus des entités, des partis politiques. Si vous avez un parti politique, vous avez une idéologie et vous pouvez vous retrouver dans une coalition. Mais l’idéologie de la coalition ne peut pas être au-dessus de l’idéologie de votre parti politique. Parce que c’est ce parti politique qui vous permet de vous retrouver en coalition. Donc il y a eu ce point de divergence. Moi je pensais qu’il pouvait exprimer ça sur la place publique pour essayer de faire comprendre à son parti politique que c’est cette position qu’il avait vis-à-vis du sujet mais que très malheureusement au niveau de la coalition la majorité a remporté. Donc c’est pas mauvais que nous ayons ces divergences et que nous continuions à évoluer ensemble. Alors je me suis dit qu’il fallait lui donner la chance pour qu’il s’explique mais très malheureusement ils l’ont pas compris, on l’a déconnecté de la plateforme sans même l’écouter. Moi j’ai vu que c’était un abus. Il y a eu tant de choses comme ça,  des gens qui sont partis et qui n’ont jamais été écoutés sur le fond de la chose…. 

Aujourd’hui ce que nous voulons c’est de se focaliser beaucoup plus sur les objectifs de La Nouvelle Guinée. Et La Nouvelle Guinée participe au débat politique comme on avait l’habitude de le faire. 

Mediaguinee: Maintenant que vous avez quitté la coalition, seriez-vous prêt à revenir si la main vous était tendue pour un retour à la CORED ?

Mohamed Cissé: Vous savez, quand on parle de La Nouvelle Guinée, il ne faut pas regarder ma personne. La Nouvelle Guinée c’est une idéologie, nous avons des valeurs que nous défendons et c’est toute une équipe. Je ne décide pas seul, c’est le bureau politique national qui a décidé. Il y a des valeurs que nous défendons, si la CORED peut se décider à respecter toutes les valeurs, mais ça c’est un autre débat qui peut avoir lieu au sein du bureau politique national. Pour l’instant, le BPN veut se battre pour ses objectifs et pour son idéologie… Il y a beaucoup de choses que j’ai apprises avec le président Sylla. C’est lui qui me disait qu’en politique on ne dit jamais jamais en politique. Donc je ne peux pas dire non. Car comme je le disais,la CORED c’est notre bébé, on l’a créée. Dans la déclaration quand on a dit qu’on a servi au sein de la CORED plus d’un an, il y a le porte-parole qui dit que ça ne fait même pas un an. Donc c’est dommage qu’on soit porte-parole d’une entité et qu’on ne connaisse pas sa date de création. On a créé la CORED à partir d’avril mais les signatures ont eu lieu le 9 juin. Donc on a commencé à mettre en place la CORED à partir du mois d’avril, le mois de mai on s’est consacré à la charte et au règlement intérieur. Les signatures c’était exactement le 9 juin. Donc nous on s’est retiré à partir du 25, ça fait plus d’un an. Donc je voulais lui dire que s’il veut être porte-parole c’est mieux de connaître beaucoup plus la structure. Et quand on parle de mes absences répétées au niveau de la CORED, moi tout le monde sait, on ne fait pas de La Nouvelle Guinée un outil de business, non c’est pas un fonds de commerce, c’est un parti que nous pilotons. J’ai des activités et chaque fois que j’ai été en mission et qu’il y a eu des réunions, on a toujours échangé. C’est pas pour la première fois que je m’absente de façon répétée à la CORED. Mais ça n’a jamais été l’objet de retrait au niveau de la plateforme. Pour la petite histoire, quand le président Sylla le nommait comme vice-président chargé des questions de jeunesse au sein du chef de filat, j’étais même pas à Conakry, j’étais en déplacement. Je voyage beaucoup il le sait et tous ceux qui sont à la CORED aussi ils le savent. Je suis quelqu’un qui se déplace beaucoup. Donc c’est pas le motif pour lequel j’ai été déconnecté. Mais ils ont senti que je partais déjà de la CORED.

Mediaguinee: Si vous deviez lancer un appel aux membres de la CORED pour éviter d’autres départs, quel serait-il ?

Mohamed Cissé: C’est juste des points de divergences que nous avons mais nous restons toujours des frères en politique, nous sommes des amis. Ce sont des grands frères qui sont là-bas, j’ai des amis, donc le lien ça va toujours rester. Sur le plan politique, il y a des divergences entre nous mais ça ne peut pas mettre en cause les liens que nous avons créés. On a tissé de très bonnes relations et donc ça ne sera pas impacté. De l’autre côté, il faudrait qu’ils acceptent le débat contradictoire au niveau de la CORED, c’est extrêmement important. Le débat contradictoire permet de mieux vivre au niveau de chaque entité. Tout ne peut pas être rose et tout le monde ne peut pas accepter comme ça quand c’est ça. J’aimerais bien que la CORED évolue parce que c’est ma maison et comme je le disais nous avons posé toutes les briques qui ont composé la CORED. 

Interview réalisée par Maciré Camara 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.