Connect with us

Politique

Mohamed Diané : ‘’Cellou Dalein Diallo a reconnu qu’il a été un acteur principal de la modification de la Constitution en 2001 parce que son président était (très) bon’’

Le Rassemblement du Peuple de Guinée Arc-en-ciel (Rpg Arc-en-ciel) a tenu ce samedi 18 mai, à Gbessia, son assemblée générale ordinaire. Au programme, compte-rendu de la réunion du bureau politique national (BPN) et divers.

Le ministre d’Etat à la Défense nationale Dr Mohamed Diané, qui a présidé l’Assemblée générale a envoyé des piques au chef de file de l’opposition et à son vice-président.

Pour Mohamed Diané, le RPG Arc-en-ciel a lui  aussi le droit de prendre part au débat citoyen.

Cette décision intervient suite à une réunion tenu ce vendredi au siège du parti au pouvoir. Selon le président de séance, le ministre Mohamed Diané, cette décision est légitime

« Le bureau politique dans sa majorité écrasante a tenu hier vendredi, une importante réunion pour examiner la situation socio-économique du pays. Nous avons examiné tout ce qui se passe au niveau des médias, au niveau des réseaux sociaux, dans les sièges des différents partis politiques, les discours qui sont tenus actuellement par certains leaders pour discréditer notre parti. Tout le monde connaît l’histoire du Rassemblement du Peuple de Guinée, qui s’est toujours battu pour l’unité nationale, pour l’intérêt du peuple de Guinée. Comme vous le savez, le thème principal aujourd’hui, des débats au niveau des sièges des partis politiques, au niveau des médias, des réseaux sociaux, c’est le problème de la constitution. Comme vous devez le savoir, contrairement à ce que certains détracteurs disent, ni le président de la République, ni le Rassemblement du Peuple de Guinée n’ont parlé de 3ème mandat. Nous n’avons jamais parlé de 3ème mandat. Mais quand des citoyens s’expriment sur la situation politique de notre pays, adhèrent à la politique de notre Président, apprécient le bilan du Président, je pense que ça c’est légitime. Ce qui est inquiétant aujourd’hui, comme vous devez le savoir, sur le plan international, dans tous les pays aujourd’hui, que ça soit les pays développés, les pays sous-développés, les pays occidentaux ou les pays socialistes, aujourd’hui la chose la plus importante qui inquiète la stabilité de nos Etats, c’est le problème de sécurité, mais nous constatons avec regret que certains partis politiques, qui se disent partis qui se battent pour la démocratie et pour l’Etat de droit, veulent aujourd’hui le jihadisme, le terrorisme. Je pense que ces partis politiques n’ont plus d’arguments et n’ont plus de programme. Sinon compte tenu de la préoccupation de l’ensemble de l’humanité aujourd’hui pour la sécurité, surtout dans notre sous-région, l’Afrique de l’ouest, je crois que c’est inquiétant d’entendre des leaders politiques lancer des appels au jihadisme et au terrorisme », estime le ministre.

Abordant ensuite la constitution, Dr Diané considère que ce n’est pas la première fois qu’on en parle en Guinée

« Je pense que ce n’est pas pour la première fois qu’on parle de constitution en Guinée. Ceux qui ont mis ce pays à terre, qui ont dirigé ce pays pendant plus de vingt ans, qui ont soutenu la modification de la constitution et qui ont modifié pour changer la durée des mandats, des constitutions et qui disent aujourd’hui que c’est une erreur, parce qu’ils étaient des cadres, ils n’étaient pas politiques, nous pensons que vous avez tous suivi aussi un débat sur France24, avec le leader de l’UFDG, l’honorable Cellou Dalein Diallo, qui a reconnu qu’il a été un acteur principal de la modification de la constitution en Guinée en 2001 parce que son Président était un bon président, je pense qu’on n’a pas de leçon à recevoir de ces leaders. Donc c’est à l’issue de l’examen de toute cette situation, parce que nous pensons que c’est au peuple de dire ce qu’il veut faire de sa constitution, et les citoyens sont libres d’exprimer leurs opinions. Donc c’est pour cette raison que nous avons demandé au BPN, à la direction Nationale du parti dans son ensemble de passer aujourd’hui une information importante aux militants, parce qu’à l’issue de cette réunion, nous avons pris une décision capitale, parce que le RPG ne peut pas être en dehors du débat citoyen. Nous devons participer au débat citoyen », a-t-il déclaré.

Maciré Camara et Mohamed Cissé

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook