Mohamed Ibn Chambas confirmé médiateur en Guinée : Mamadou Sylla approuve le choix de la Cedeao

Print Friendly, PDF & Email

Se prononçant sur la confirmation de la désignation du Ghanéen Mohamed Ibn Chambas au dernier sommet extraordinaire de la CEDEAO en tant que médiateur en Guinée, le président de l’Union Démocratique de Guinée (UDG) a exprimé sa satisfaction.

Lors d’une interview qu’il a accordée ce lundi, 6 juin 2022 à Mediaguinee, le richissimes homme d’affaires et politique Elhadj Mamadou Sylla a déclaré que cela a toujours été le souhait de la classe politique guinéenne d’avoir un médiateur dans le cadre du dialogue.

« C’était un souhait pour nous la classe politique parce qu’on a toujours demandé ça dans nos réclamations dans le cadre du dialogue. On a dit qu’il faut qu’un médiateur de la CEDEAO soit nommé. Alors celui qui est nommé et confirmé, parce qu’il était désigné depuis le début de la transition, mais les autorités de la transition avaient récusé à l’époque. Mais je crois que maintenant ça devient une décision plus forte encore parce que c’est la CEDEAO réunie en majorité qui a encore confirmé cette désignation. Moi je pense que pour les autorités guinéennes c’est une opportunité qu’il faut saisir et cette fois-ci acceptée pour qu’on puisse avancer. Je crois qu’en l’acceptant ça va beaucoup apaisé la situation parce que déjà c’était une recommandation de la classe politique dans sa majorité qui avait demandé cela », a-t-il estimé.

Selon le président de l’UDG, Monsieur Ibn Chambas ayant toujours fait parti des médiateurs dans le cadre de la résolution des crises en Guinée, les nouvelles autorités devraient saisir cette opportunité que leur offre la CEDEAO

«Ibn Chambas c’est pas une personne qui est inconnue ici. Il est connu en Guinée pour son implication dans tous les conflits, je veux dire au temps de Conté quand il y a eu la grève de 2007, c’est Chambas qui était désigné pour venir intervenir dans l’histoire de la Guinée. Quand il y a eu coup d’État après ma mort du Général Conté, d’abord en son temps pour qu’un premier ministre soit mis en place, c’était devant Chambas. Vous savez les gens oublient très vite, à l’époque je faisais parti des choses, Chambas personnellement c’est là que je l’ai connu…

Encore quand Dadis est venu au pouvoir c’est lui encore qui était désigné, affaire d’Alpha aussi c’est lui qui était là. Donc de mon point de vue, les autorités actuelles doivent accepter pour qu’on avancent, parce qu’on est en train de tourner on ne bouge pas. Moi mon voeu le plus ardent, je ne veux pas voir la Guinée sanctionnée par ces organismes internationaux parce que la Guinée ne peut pas se retrouver seule.

En tout cas moi je ne veux pas du tout que la Guinée soit sanctionnée par ces gens-là. Parce que le problème c’est le peuple de Guinée qu’il faut voir en face. Je crois que la CEDEAO a montré que vraiment elle ne veut pas sanctionner la Guinée. Donc il faut qu’on saississe le temps qu’on nous donne encore, comme on a un mois, je crois qu’il faudrait que les autorités acceptent rapidement la désignation du représentant de la CEDEAO pour qu’ils puissent carrément ouvrir le dialogue proprement dit entre les guinéens eux-mêmes d’abord mais aussi entre les guinéens et la CEDEAO », a déclaré Mamadou Sylla.

À rappeler qu’alors qu’il avait été désigné une première fois à la suite du coup d’État du 5 septembre dernier en tant que médiateur en Guinée, son choix avait été contesté par le président de la transition le Colonel Mamadi Doumbouya qui à travers un courrier adressé au président en exercice de la CEDEAO Nana Akufo-Addo, avait jugé « inopportun » le choix d’un envoyé spécial en Guinée. 

Maciré Camara

+224 628 112 098

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.