Electricité : ‘’moins de 2 citoyens sur 10 approuvent la réponse du gouvernement” (State View)

Print Friendly, PDF & Email

La maison de la presse de Kipé dans la commune de Ratoma, a abrité ce mercredi 22 juillet 2020 la conférence de presse des responsables du Réseau Afrobaromètre. Il s’agissait de présenter les résultats des enquêtes sur l’accès à l’électricité, l’eau et la santé des Guinéens. ‘’Présentation des données du Réseau Afrobaromètre sur l’accès à l’eau potable, aux services de Santé et à l’Electricité’’ était le thème choisi.

A l’occasion, Dr Aliou BARRY, Directeur général de State View a indiqué que les résultats de ces enquêtes menées dans les différents ménages guinéens, les infrastructures routières, l’accès à l’eau, l’assainissement, l’électricité, la santé et la création de l’emploi pour les jeunes sont les tops cinq des priorités auxquelles le gouvernement devrait s’accentuer. Pour ce 8tour, les enquêtes menées par les équipes de State View du 21 novembre au 10 décembre 2019.

« L’enquête a interviewé 200 adultes guinéens. Moins de deux citoyens sur 10 approuvent la réponse du gouvernement en matière de fourniture fiable d’électricité. En plus, le réseau électrique est disponible dans quatre sur 10 des zones visitées (40%) lors de l’enquête ; en milieu rural, une sur 10 des zones (9%) ; 33% aussi des Guinéens affirment que leurs ménages sont raccordés au réseau électrique d’EDG et en milieu rural, ce n’est que 3%. »

Parlant toujours de ce secteur, M. Barry a révélé que plus de 8 Guinéens sur 10 (83%) soutiennent que la performance du gouvernement en matière de fourniture d’électricité est ‘’plutôt mal ou ‘’très bien’’. Ce sentiment est plus partagé en milieu rural (95%) qu’en milieu urbain (65%) qui est mieux servi.

Les autres secteurs, notamment eau et santé, il a été notifié par les conférenciers que ¾ (77%) des zones enquêtées disposent de centres de santé.

« Les centres de santé sont moins disponibles en milieu rural (73%), dans les zones habitées par les pauvres (72%), et dans les régions de Mamou (46%), de Labé (46%), et de Faranah (54%). En plus, six Guinéens sur 10 (61%) trouvent qu’il est ‘’difficile’’ ou ‘’très difficile pour eux d’obtenir les soins médicaux dont ils ont besoin. Cette tendance est en hausse depuis 2015. Et, parmi les citoyens qui ont eu affaire à une clinique, ou un hôpital public au cours, dû verser des pots-de-vin au personnel de santé pour obtenir les soins dont ils avaient besoin. Il est la quatrième des Guinéens. »

L’autre point abordé a été l’accès à l’eau qui est la deuxième priorité des Guinéens mais, 4 Guinéens sur 10 (41 %) affirment qu’ils ont ‘’plusieurs fois’’ ou toujours manqué d’eau potable pour leurs besoins domestiques pendant l’année précédant l’enquête.

« Plus de 8 Guinéens sur 10 (85%) pensent que le gouvernement répond plutôt mal ou très mal aux préoccupations des citoyens en matière de fourniture des services d’eau et d’assainissement », est mentionné dans lesdits rapports.

Kalifatou Doumbouya

00224624693155

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.