Connect with us

Sport

Mondial U17 : la Guinée disqualifiée par la Caf, le Sénégal réussit son accroc mais…

Les dirigeants de la fédération sénégalaise de football ont collé la Guinée jusqu’au bout. Ils ont réussi à remettre sur orbite l’affaire de fraude sur l’âge de deux jeunes guinéens alignés lors la CAN U17 en Tanzanie.

ici-3

Selon un communiqué de la CAF parcouru par Mediaguinee, le jury disciplinaire de la Confédération africaine de football (CAF) a recommandé la disqualification de l’équipe nationale U17 de Guinée.

Cette décision était exigée par la Fédération sénégalaise de football qui avait accusé la Guinée d’avoir fait jouer sous des identités différentes, deux de ses joueurs, lors d’un tournoi tenu au Japon et la Coupe d’Afrique des nations de la catégorie organisée en Tanzanie (16 au 28 avril).

Selon Guinée7, la Fédération guinéenne de football (FGF) se dit sereine.

‘‘Le Sénégal met la pression depuis la Tanzanie en allant toujours en appel, nous sommes au TAS (Tribunal arbitral du sport). Attendons le jugement. Nous sommes sereins et ce n’est pas la première fois que le Sénégal passe par de telles méthodes. Souvenez-vous du match annulé contre l’Afrique du Sud pour se qualifier à la coupe monde en Russie. Et bien c’est le même rêve pour se qualifier et non sur le terrain’’, dit un cadre de la Fédération cité par Guinée7.

Il faut noter que si le Sénégal sort victorieux dans cette affaire, la Guinée perdrait non seulement sa place à la coupe du monde en Brésil, mais aussi se verrait exclue lors des deux prochaines éditions de la CAN U17.

  • Voici le verdict… de la CAF
  • « En raison de l’existence de deux  passeports différents pour chacun des joueurs concernés, un passeport a été utilisé pour la Coupe Internationale des moins de 16 ans organisée au Japon, l’année De la date de naissance étant 2001, et l’autre pour le tournoi final de la Can U17 en Tanzanie, qui a impliqué l’année de naissance comme étant en 2002, qui montre clairement qu’il y’a eu falsification. Le jury disciplinaire décide à l’unanimité, par la décision #300, a décidé d’imposer les sanctions suivantes à l’encontre de la Fédération Guinéenne de Football:
  • 1- Que les joueurs Aboubacar Conté et Ahmed Tidiane Keita n’étaient pas éligibles pour participer avec la Guinée au tournoi final de la Can U17 disputée en Tanzanie. En raison de leur participation, l’équipe est exclue de la compétition et tous ses résultats et réalisations au cours de la compétition doivent être annulées:
  • 2- Que la fédération guinéenne de football, à la suite de sa disqualification, est empêché de représenter la CAF lors de la Coupe du Monde FIFA U17 qui aura lieu en 2019.
  • 3- Que conformément aux règles de la Can U17, la fédération guinéenne de football est  bannie des deux prochaines éditions de la Can U17 de la CAF.
  • 4- Que les joueurs Aboubacar Conte et Tidiane Keita sont interdits d’exercer toute activité liée au football pour une période de deux ans.
  • 5- Que toutes les médailles reçues en tant que « finalistes » doivent être retournées à la CAF dans un délai de 21 jours, à défaut une sanction financière de 20 000$ USD sera imposée:
  • 6- La commission d’Organisation sera invitée à réintégrer et le comité exécutif d’approuver la participation du Sénégal en tant que 4e représentant de la CAF à la Coupe eu Monde FIFA U17 qui se jouera en 2019; » peut on lire dans le communiqué de la CAF.

Mohamed Cissé

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
1 Comment

1 Comment

  1. CONDÉ ABOU

    18 mai 2019 at 6 h 42 min

    Bon Dieu. C’est clairement une catastrophe totale pour le management du football Guinéen et une honte inadmissible de tout le pays devant le Sénégal.

    Appelons un chat, un chat pour simplifier les choses. La Guinée n’a aucune chance de gagner un éventuel recours judiciaire dans cette saga perdue d’avance, étant donné que les faits établis sont accablants et désastreux pour l’image internationale du pays.

    Il vous souviendra qu’à la suite du match du 21 Avril dernier à Dar-Es-Salam en Tanzanie, le Sénégal avait déposé une lettre à la CAF pour dénoncer une participation frauduleuse de deux joueurs alignés par la Guinée, en occurrence Ahmed Tidiane Keïta (né le 31 Décembre 2002) et Aboubacar Conté (né le 13 Novembre 2002).

    Première question. Comment le Sénégal a-t-il pu accéder à ce moment précis à ces informations aussi sensibles bien après le match, sans avoir eu aucune source d’information à partir de la Guinée ? La rapidité de la réaction du Sénégal après seulement son échec, paraît tout de même énigmatique pour tout profane comme moi.

    Sinon, pourquoi, n’avoir eu aucun écho d’une telle réclamation ou dénonciation contre la Guinée, bien avant le match qui a opposé les deux pays ? Cet aspect du sujet me paraît obscur.

    Deuxième question. Selon Sud Quotidien de Dakar, la Fédération Sénégalaise de Football (FSF) croit savoir que ces joueurs ont précédemment pris part au tournoi U16 International Dream Cup 2017 organisé par le Japon, du 14 au 18 Juin 2017. Et selon la FSF lors de cette compétition autorisée par la FIFA, Ahmed Tidiane Keïta avait joué avec la date de naissance du 31 Décembre 2001 et Aboubacar Conté, 13 Novembre 2001.

    Les Sénégalais, auraient ensuite pris le temps de recherche nécessaire en allant sur les données vérifiables sur le site web dudit tournoi, pour avoir tous les détails dont ils avaient besoin. Il se trouve que tous ces détails sont affichés noirs sur blanc sur le site web de l’International Dream Cup 2017.

    Conclusion de la FSF: Il est devenu évident que, pour être éligible au tournoi final de la CAN 2019, ces deux joueurs ont diminué leur âge d’un an avec l’établissement de nouveaux passeports différents de ceux utilisés lors du tournoi du Japon en 2017.

    Avec les éléments dont disposent désormais la Confédération Africaine de Football qui avait pris initialement une «décision en l’état» selon les Sénégalais, par manque de preuves irréfutables, il serait maintenant difficile de ne pas sanctionner lourdement la Guinée. Et pour cause ?

    Le Sénégal a mis la pression sur le Japon qui avait tardé, au début, à livrer les preuves permettant de faire manifester la vérité. Le Japon, pays d’acceuil de la Dream Cup 2017, a fini par fournir les documents de voyage qui mettent effectivement à nu la tricherie et le changement des dates de naissance intervenus entre le tournoi Dream Cup abrité par le Japon en 2017 et la CAN des U-17.

    Toujours selon Sud Quotidien, c’est dans ces conditions qu’une fois le Tribunal Arbitral Sportif mis devant les faits accomplis et acculé, la Fédération Sénégalaise de Football a saisi son Avocat, Serge Vittoz, pour introduire une requête auprès du jury disciplinaire de la CAF.

    Le Jury disciplinaire a fini par revoir sa copie initiale en prenant au Caire la décision très lourde de conséquences pour la Guinée, depuis Dimanche dernier (12 Mai 2019) selon la Presse Sénégalaise, même si ladite décision n’est pas encore publiée officiellement.

    De toute évidence la cause est perdue pour la Guinée dans cette saga judiciaire. Inutile de continuer de défendre l’indéfendable et de se faire humilier davantage devant le Sénégal. Ce dossier a été très mal géré par la Guinée, et c’est le moins que l’on puisse dire.

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook