Connect with us

A la Une

Iboun Conté à propos du congrès de l’AGEPI : ‘’tous ceux qui étaient là-bas, aucun n’est membre sauf Diakité’’

Le président –contesté- de l’Association Guinéenne des Éditeurs de la Presse Indépendante (AGEPI), Moussa Iboun Conté a réagi jeudi, 21 mars, au congrès tenu mercredi dernier au musée national de Sandervalia.

Considéré comme ex-président de cette association par le nouveau bureau, M. Conté a brisé le silence et dit s’opposer catégoriquement à la légalité de l’élection d’Alpha Abdoulaye Diallo, responsable du journal Le Populaire à la tête de l’organisation. Il soutient d’ailleurs que ce dernier n’est pas membre de l’AGEPI y compris ceux qui l’ont choisi pour présider aux destinées de l’association.

« Ceux qui étaient là-bas hier [mercredi] ne sont pas les membres de l’AGEPI sauf Diakité. À commencer par celui qui a été élu. Il a quitté l’AGEPI en 2005 parce que Boubacar Yacine Diallo [ancien président de l’Agépi n’avait pas voulu le mettre président par intérim. Il lui a dit : « tu n’as pas eu le temps pour l’AGEPI et tu n’as de compétence. » Il a mis Tibou  président par intérim. Depuis qu’il a quitté, il n’est jamais venu, il a démissionné. Il n’a jamais envoyé une lettre de réintégration à l’AGEPI » dit-il.

Soutenant la légalité du bureau qu’il dirige, Iboun Conté a indiqué que tous ceux qui ont répondu au nom de l’association lors de la tenue de ce congrès, iront s’expliquer devant le procureur.

« Nous avons envoyé un huissier qui a fait un rapport, il a identifié tous ces individus et chacun d’eux répondra de l’acte qui a été posé. Jusqu’à preuve du contraire, conformément aux statuts et règlement intérieur de ladite association, il n’y a pas d’amalgame possible. Le bureau actuel est légal et légitime », a-t-il réitéré.

Iboun Conté ne compte pas lâcher prise, il indique qu’il continuera à siéger au bureau de l’association. Car, selon lui, ces personnes élues « n’ont ni la qualité ni l’expérience. Sauf des membres statutaires à jour de leur cotisation qui peuvent demander le congrès et le président est tenu de le convoquer. »

Pour finir, la personne accusée de mauvaise gestion a mis en garde « celui qui posera un acte au nom de l’AGEPI, il sera interpellé. Nous n’acceptons plus jamais que de tels comportements sévissent pour ternir l’image de notre corporation. Les deux individus, Morel et Ibrahima Kalil vont être présentés devant le procureur le lundi et il y aura un procès. Nous avons déjà mis un  pool d’avocats en place. Dans cette affaire, on ira jusqu’au bout. Parce que, ce que les deux individus ont fait, c’est pénal », a-t-il martelé.

Une conférence est prévue le lundi prochain pour éclairer la lanterne de l’opinion publique sur cette crise au sein de l’Association Guinéenne des Éditeurs de Presse Indépendante.

Mohamed Cissé

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook