Moussa Solano prêche le dialogue : ‘’ça doit toucher toutes les entités’’

Print Friendly, PDF & Email

Face à la presse, ce jeudi, 20 août à la maison de la presse, l’ancien ministre Elhadj Moussa Solano a lancé sa plateforme dénommée’’ Groupe d’Action pour la Paix et l’Entente (GAPE). L’objectif est de ramener les acteurs impliqués dans la crise sociopolitique du pays autour d’une table pour un dialogue franc afin de guérir, dit-il, les plaies. Ce, en prélude à l’élection présidentielle du 18 octobre prochain.

« Ce n’est pas moi qui dois dire qu’il faut reconsidérer l’opposition comme elle a été, c’est la conduite du dialogue, où il va nous mener, c’est ce qui va nous permettre de savoir ce qu’il faut faire. L’objectif du dialogue, c’est la concorde, c’est la solidarité des guinéens, la réconciliation nationale, ce n’est pas pour savoir si tel va ou pas retrouver sa place. Nous voulons que le peuple de Guinée connaisse la paix. Nous devons faire en sorte que nous tournions le dos à certaines réalités… », a-t-il dit.

Poursuivant, il confie que « le dialogue doit aller très loin pour toucher toutes les entités. Tant que nous ne sommes pas dans la phase des élections, il n’y a pas de problème. Finalement, il faudra réunir les gens, et l’opposition, et la mouvance pour dire voilà la situation comme elle se présente. Mais, ça sera d’examiner les problèmes qui ont eu lieu avec les difficultés qu’on a aujourd’hui. On aura trouvé des solutions à ce niveau, et ce sont ces solutions qu’on va mettre sur la table, nous prononcer sur l’ensemble des questions, afin de nous permettre de trouver des meilleures solutions pour avoir la paix dans ce pays », indique l’ancien ministre du feu Général Lansana Conté.

S’agissant des stratégies à mettre à place, le conférencier de souligner :« Nous ne vous dirons pas aujourd’hui la stratégie que nous allons développer pour pouvoir appeler ceux qui sont concernés par le dialogue autour de la table. Mais, avec les célèbres personnalités, nous avons la capacité de développer des outils, des initiatives de manière à intéresser ceux dont vous parlez, au dialogue. Le contexte guinéen veut qu’on se comprenne, qu’on s’entende, qu’on s’accepte de se retrouver pour voir les problèmes que nous avons ».

Mohamed Cissé    

 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.