Nanfo à Conakry : ‘’je suis sur le chemin de la vérité, qui va me conduire au paradis’’

Print Friendly, PDF & Email

Le prédicateur islamique Nanfo Ismaël Diaby est depuis quelques jours à Conakry, la capitale guinéenne. Ce samedi, 6 mars, celui qui dirige la prière en langue maninka a déclaré à la presse qu’il a saisi la Cour Suprême suite à la décision du Secrétariat Général aux Affaires Religieuses (SGAR) qui lui a interdit toute activité religieuse sur le territoire guinéen.

À l’en croire, cette décision du SGAR est illégale  et contraire à la “constitution”.

« Ceux qui ont agressé ma famille, détruit ma mosquée,  la plainte ne vise pas ces gens-là, j’ai laissé ça à Dieu. La plainte est purement administrative en vue d’annuler cette décision du secrétariat général des affaires religieuses », renseigne Karammo Nanfo qui réside à Kankan, 2è ville de Guinée.

Poursuivant, l’imam a assuré qu’il n’abandonnera jamais cette culture : « la pratique religieuse que  je suis en train de prôner n’est pas contre quelqu’un, s’aimer soi-même ne veut pas dire détester les autres. Donc ce que moi je veux que chacun pratique la religion dans le strict respect de ses convictions  sans faire du tort à quelqu’un. Donc moi j’aime les langues africaines, je suis Africain et je veux adorer mon créateur à travers une langue africaine. Je n’oblige pas les autres à faire comme moi, mais je veux seulement qu’on me laisse librement pratiquer la religion comme je conçois. Je n’ai pas peur d’être arrêté parce que je sais que je suis sur le chemin de la vérité, qui va me conduire au paradis et surtout je sais que la loi existe. Alors, je n’ai peur de rien. Je ne fais pas la prière dans ma langue pour quelqu’un,  la prière est adressée à Dieu donc je ne demande pas la permission à quelqu’un, cela veut dire que je veux continuer de prier, je n’abandonnerai jamais ».

Mamadou Yaya Barry

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.