Nationale Kindia-Mamou: trois jeunes garçons d’une même famille meurent broyés dans un accident

La route continue de faire des victimes en Guinée. Dans la nuit du mercredi 15 à jeudi 16 juin, un accident mortel s’est produit à Boukariya, une localité située à 25 km de Kindia-centre. Bilan : 3 morts. Les victimes sont toutes de la même famille et originaires du secteur N’diolou, quartier Pounthioun, dans la commune urbaine de Labé. Selon nos informations, c’est un camion remorque en provenance de Conakry pour Labé qui s’est renversé avec tout son contenu. Broyant ainsi les jeunes garçons qui étaient à la carrosserie.

Sur le film du drame, le chauffeur de la remorque  Alpha Oumar Diallo, communément appelé ‘’Maître TP’’ et père de l’une des victimes, larmes aux yeux, relate : « c’est ce mardi vers 23 heures 20 minutes, je quittais  Kindia  pour Mamou. Arrivé à Séguéya, après avoir dépassé le poste de contrôle de la douane, je me suis stationné au poste de la gendarmerie pour contrôler les pneus : vérifier s’ils ne sont pas chauds comme habitude. Après, je suis allé aux toilettes avant de continuer. Mais, d’habitude, si je stationne à la gendarmerie, si je ne vois pas mes apprentis, je cris sur eux  en leur demandant : « pourquoi ne descendez-vous pas pour contrôler le véhicule ». Mais, ce mercredi, je ne l’ai pas fait ». Poursuivant, il indique que c’est une distance de 2 kilomètres qui sépare le lieu du drame à l’endroit où il a contrôlé son camion. « Après avoir dépassé le petit pont qui est trop serré  et  le virage qui suit,  je roulais vers un nouveau pont qui était devant moi, le pneu gauche du camion a explosé, le camion a commencé à zigzaguer. J’ai réussi à le maitriser. J’ai remonté la cabine du camion jusqu’au niveau d’un bisse, j’ai freiné. Malheureusement, l’un des pneus de derrière qui était sur le pont a explosé. Quelques secondes seulement, le pneu gauche de devant a également explosé. Je me suis débrouillé pour arrêter le camion. Mais là où il était arrêté c’était sur le bisse. J’ai perdu 2 minutes pour ouvrir la porte puisque j’avais oublié comment le faire. Car pour l’ouvrir, tu la tires vers toi avant de tirer la mallette. Et moi j’ai poussé avant de  tirer. Lorsque je me suis rappelé qu’il faut tirer vers moi pour ouvrir la porte, il était presque trop tard. Dès que j’ai tiré la porte,  le bisse s’est cassé et le camion s’est renversé. J’étais à la cabine avec  mon frère, on est sortis pour appeler les trois enfants, mais personne n’a répondu. Nous avons appelé au secours, les riverains et les passagers d’autres véhicules sont venus nous aider à extirper les corps qui étaient tous broyés par les sacs de farine ». Interrogé sur l’identité des victimes,  le chauffeur, inconsolable, répond : « il s’agit de mon propre fils du nom de Mamadou Samba Diallo, 16 ans. Il fait la 7è année au collège Yacine Diallo de Labé, mon beau-frère (petit frère de ma femme) nommé  Alpha Amadou Barry, 20 ans, il fait la terminale également à Yacine Diallo et mon apprenti du nom de  Thierno alpha Diallo qui est également un de mes cousins (fils de mon oncle paternel). Ils sont tous mort sur le coup ».

Aux dernières nouvelles, on apprend que l’enterrement des victimes a eu lieu à 14 heures au cimetière de Pounthioun.

 Amadou Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé, Moyenne Guinée

620 44 25 83

 

Print Friendly, PDF & Email



Laisser un commentaire