Niandankörö (Siguiri) : le président du district de Damissakoro démissionne, les sages et la jeunesse à couteaux tirés

Print Friendly, PDF & Email

Depuis plus de 4 mois, le village de Damissakoro reste sans président de district. Cette affaire a commencé par la proposition faite de la jeunesse s’inscrivant dans le cadre du découpage de Damissakoro en deux districts selon le nombre d’habitants qui y vivent. C’est à l’issue de cette déclaration des jeunes du village que le président du district a démissionné de son poste, laissant donnant les mains libres au district pour trouver son remplaçant.

« C’est la jeunesse de Damissakoro qui a réfléchi sur la situation de Damissakoro face aux autres villages voisins. C’est ainsi que la même jeunesse a proposé le découpage de Damissakoro en deux parties, avec deux présidents de district. Nous sommes venus auprès du président de district, qui n’a pas apprécié la démarche. C’est ainsi que la jeunesse est revenue pour dire qu’ils ne veulent plus de lui. Le président de district est aussitôt parti à Niandankoro présenter sa lettre de démission définitive du poste de président de district. Mais il faut dire que c’est le président de district démissionnaire qui est à la base de tout cela. C’est pourquoi ça ne va pas entre la jeunesse et les sages du village », a expliqué le président de la jeunesse Abou Condé. Selon lui, cette démission du président de district a créé un malentendu entre les différentes couches. « J’ai préféré jeter l’éponge parce que les jeunes ne respectent pas les sages. J’ai fait 25 ans à la tête du district. Mon équipe et moi, nous avons beaucoup réalisé pour le village, mais comme ils ne respectent pas les sages, c’est pourquoi j’ai démissionné », dit-il.

Présentement, le district de Damissakoro qui relève de la préfecture de Siguiri reste sans président malgré l’intervention du préfet de Siguiri.

Moussa Koutoubou Condé, correspondant à Siguiri :+224622478601

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.