Nomination d’ex-promoteurs du troisième mandat : Lansana Diawara dénonce une incohérence

Print Friendly, PDF & Email

Se prononçant sur la nomination de certains ex promoteurs du troisième mandat, Lansana Diawara, Coordinateur national de la Maison des Associations et ONG de Guinée (MAOG) conçoit mal que ces personnes ne fassent l’objet d’aucune dénonciation. Selon lui, pour faire preuve de cohérence dans leur combat, ces leaders politiques qui ont combattu le troisième mandat ne devraient s’ériger en coalition avec ces mêmes ex-promoteurs de ce troisième mandat.

« Nous avons été souvent interpellé par certains citoyens qui nous disent qu’ils observent souvent sur certaines relations qu’il y a des cadres qui sont des promoteurs du 3ème mandat. Alors voilà la réponse que nous croyons être juste. Quand certains leaders politiques travaillent avec des ex promoteurs du troisième mandat dans des coalitions politiques, nous constatons ça depuis quelques semaines maintenant et personne ne dénonce, que ça soit les militants politiques ou que ça soit les acteurs de la société civile qui pour la plupart ne l’osent pas, mais quand le président le Colonel Mamadi Doumbouya nomme des ex-promoteurs du troisième, contenons ça avec force, il n’y a pas de cohérence. La cohérence voudrait, dès lors qu’on dénonce des promoteurs du troisième mandat issus des partis politiques et qui travaillent aujourd’hui avec ceux-là même qu’ils combattaient hier pour aller vers le troisième mandat, c’est de la même manière qu’on devait condamner s’il en existe, des cadres qui seront nommés aujourd’hui et qui ont fait la promotion du troisième mandat, c’est ça la cohérence. La cohérence ce n’est pas dire non et de l’autre côté on nomme des cadres du troisième mandat, mais on n’a pas le culot de dénoncer quand c’est des leaders politiques qui font des réunions dans les fameuses coalitions politiques, et pourtant ceux-là qui font ces réunions aujourd’hui sont des ex-promoteurs du troisième mandat. Et pourtant la démocratie c’est pas un menu de restaurant où vous choisissez ceux que vous voulez et vous abandonnez ce que vous ne voulez pas. La démocratie c’est des principes, c’est des valeurs. Et par rapport à ces principes et valeurs, vous devriez les défendre de toutes les manières. C’est ce qui est normal », a-t-il estimé.

Maciré Camara

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.