Non-recyclage annoncé par le président du CNRD : des citoyens réagissent…

Print Friendly, PDF & Email

Lors des consultations nationales pour une transition inclusive et apaisée, le colonel-président Mamadi Doumbouya a dit aux organisations de femmes et de jeunes, au Palais du Peuple, qu’il n’y aura pas de recyclage. Une sortie largement commentée dans la cité.

Hier lundi 27 septembre, un des reporters de votre quotidien électronique a eu à échanger avec quelques citoyens résidant à Conakry, qui, dans leur majorité, ont souhaité que la junte laisse le choix au peuple de Guinée de choisir librement les hommes qui doivent présider aux destinées du pays. Mais pour ce qui est de la transition, il est libre de faire son choix.

Pour commencer, Ousmane Kalako, jeune diplômé en Anglais des Affaires et militant de l’ex-opposition, dit accorder pour le moment le bénéfice du doute à la junte au pouvoir. « Jusqu’à preuve du contraire, le problème de recyclage ne concerne que le gouvernement de transition qui n’aura peut-être pas une durée de plus de 2 ans. Mais au-delà de ça, il se dirigera vers la pente glissante. Tout ce qu’il peut dire, c’est au nom du gouvernement de transition, parce qu’il n’est pas un président de la République mais un président de  transition…La mission du président du CNRD, c’est de régler les problèmes de la Guinée de 2010 à nos jours, parce que c’est là que le tissu social s’est dégradé.», croit savoir ce jeune âgé d’une trentaine d’années.

Pour  Abdourahmane Diallo, administrateur civil de son état, c’est un bon début car  le non-recyclage consisterait, dit-il, à nettoyer l’administration publique des vieux cadres qui refusent d’aller à la retraite, à confier des responsabilités aux jeunes par mérite et non par appartenance politique et autres. Il souhaite aussi la mise en place d’une CENI apolitique pour organiser des élections libres et transparentes. Il reviendra ensuite au peuple, le seul maître souverain, de décider. 

Abondant presque dans le même sens que le premier, Mamadou Oury Baldé, comptable de formation reconverti en vendeur de matériels importés de voiture, croit savoir qu’aujourd’hui la chose la plus importante c’est de savoir dans quel domaine il n’y aura pas de recyclage. « Est-ce que c’est dans le gouvernement de transition ou lors des élections présidentielles ? Parce qu’il y a un flou total, parce que d’aucuns estiment  qu’il faut du sang neuf sur l’échiquier politique guinéen. Il est inconcevable de changer la classe politique avec un décret. Mais dans son gouvernement, je suis d’accord qu’il n’y ait pas de ministres ou directeurs qui ont détourné ou qui ont fait ceci ou cela. Mais sur le plan politique, c’est au peuple de Guinée de décider qui doit être président ou pas.», a fait savoir ce jeune comptable et activiste de la société civile trouvé dans sa boutique à Koloma. 

 Mamadou Yaya Barry

6222667080

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.