Réveillon : le ministre Damantang sur le terrain pour faire respecter les consignes de sécurité

Print Friendly, PDF & Email

Pour la protection des personnes et de leurs biens et mettre fin à la mauvaise conduite de certains citoyens pendant ces fêtes de fin d’année, le ministère de la Sécurité et de la Protection civile, Damantang Albert Camara, a mis en place un dispositif sécuritaire sur toute l’étendue du territoire national.  

Pour le cas spécifique du Grand Conakry, il y avait 12 zones. Le travail a commencé d’abord dans une salle de transmission où une équipe, munie de talkies-walkies, d’ordinateur et autres assurait la transmission des données qui leur parvenaient du terrain. Le ministre de la Sécurité et de la Protection civile n’est pas resté en marge. Il a fait une tournée dans la nuit du 31 décembre au 1er  Janvier 2021 pour aider les agents de police déployés dans le Grand Conakry à faire respecter les consignes données. Il est passé de poste en poste pour poser des questions à chaque responsable sur le respect du port de masque, la distanciation et les surcharges sur les motos. Il leur demandait également s’il n’y avait pas d’incident. Avant de quitter les lieux, il  laissait toujours des consignes pour faire respecter les gestes barrières.

Arrivé au carrefour de la T3 de Cosa (Tannerie), le capitaine Kolet Bangoura, en service au commissariat urbain de Matoto, a dit qu’il n’y a pas eu de problème pendant que nous passions, tout en ajoutant qu’il est émerveillé par la visite-surprise du ministre. « Depuis quelques jours, la hiérarchie de la police nous a instruits que la nuit d’aujourd’hui est une nuit spéciale. On a commencé le service depuis 18 heures pour sécuriser les véhicules, les hommes et éviter les surcharges sur les motos. A notre carrefour ici, depuis qu’on a commencé, il n’y a pas eu de problème. Aucun accident ! Nous sommes émerveillés à plus d’un titre par  la visite du ministre. Ça veut dire que nous sommes protégés et couverts par nos chefs. », a indiqué le capitaine Kolet Bangoura.

Après la Tannerie, le ministre est parti vers Matoto, Sangoya, en laissant toujours des instructions sur le port de masque et les surcharges. A partir d’Enta, il a rallié la route ‘’Le Prince’’ en passant par Sonfonia. Arrivé à l’université Général-Lassana-Conté, son cortège a intercepté quelques conducteurs de motos qui étaient trois sur leurs deux-roues. Ils ont même embarqué un chauffeur dans leur pick-up pour indiscipline  et mauvaise conduite. A 23 heures passées d’une trentaine de minutes, le ministre et ses hommes dépassaient Kipé Taouyah, Hamdalaye pour être au ministère à 00 heure. Il a d’abord tenu à remercier la presse pour sa disponibilité avant de dire qu’il est satisfait du travail abattu par les policiers sur le terrain, de Kaloum jusqu’à Lansanayah-Barrage. « Je profite, il est 00 heure, pour leur souhaiter bonne et heureuse année. Je vous remercie d’avoir consacré votre temps, d’avoir sacrifié vos fêtes en famille pour nous aider à sensibiliser les Guinéens à porter les bavettes, respecter les gestes barrières, éviter les regroupements trop nombreux, même si c’était très difficile, éviter les surcharges, les feux d’artifice et les pétards. On a essayé de faire du mieux qu’on pouvait. Et le devoir du gouvernement était d’être sur le terrain afin d’accompagner les policiers à sensibiliser les citoyens. Je pense qu’on a fait ce qu’on pouvait. En tout cas, je suis satisfait de ce que j’ai vu sur le terrain. Il y a eu des endroits où il fallait corriger certaines choses. Ils étaient présents en nombre et suivaient des consignes. Et je suis heureux qu’ils aient, eux aussi, consacré leur nuit de la Saint-Sylvestre à surveiller les citoyens et à les aider à passer les fêtes dans de bonnes conditions, commencer 2021 dans de meilleures conditions aussi. »

A 00 heure, pendant que nous quittions les lieux, aucun incident n’avait été signalé.

Christine Finda KAMANO (stagiaire)

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.