N’zérékoré : ”128 cas d’accidents dont 4 mortels de janvier à décembre” (police routière)

Print Friendly, PDF & Email

Comme chaque fin d’année, les différents services publics et privés s’activent sur la présentation de leur bilan. C’est le cas de la police routière de la préfecture de N’zérékoré, au sud du pays qui a livré son bilan ce mercredi, 9 décembre 2020, à notre rédaction.

« De janvier à décembre, on a enregistré 128 cas d’accidents qui se décomposent comme suit: Le nombre de cas d’accidents mortels, il y a eu 4, nombre de cas d’accident avec  blessés  graves il y en a eu 27, le nombre de cas avec blessés légers 64, avec dégâts matériels importants, il y en a eu 6 », a expliqué le commandant adjoint de la police, Charles Maurio Kourouma.

Les causes de ces accidents pour la plupart sont liées à l’ignorance des codes de route notamment, les conducteurs de taxi-moto qui sont le plus souvent responsables, poursuit l’officier de police.

« Les causes de ces accidents s’expliquent par l’ignorance des codes de routes des conducteurs d’automobiles et motocyclistes. Les conducteurs de taxi-moto sont très mal organisés. Parce que ce sont des gens qui ne respectent pas la réglementation qui est mise en vigueur. Malgré tous les ateliers que nous faisons aujourd’hui avec les syndicats moto-taxis et même avec la participation de certains conducteurs, l’application de cette réglementation n’est jamais appliquée dans sa totalité. Nous avons la peine à circonscrire ce problème. Les infractions sont multiples. 15 infractions ont été à l’origine des accidents. Les règles de la distance de sécurité et  le changement de direction sans précaution », précise Charles Maurio.

Pour finir, il a plaidé le gouvernement guinéen de s’impliquer dans la corporation de taxi-moto pour sa bonne organisation.

Amara Souza Soumaoro, Correspondant à N’zérékoré

+224 621 94 17 77

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.