Connect with us

En Guinée

N’zérékoré : c’est parti pour la campagne de vaccination contre la rage

Published

on

Lancée depuis le 16 août dernier par les Ministères de l’Elevage et de l’Administration du Territoire à Conakry, c’est ce jeudi 29 août que le coup de la campagne de vaccination contre la rage a été lancée dans la préfecture de N’zérékoré, principale agglomération de la Guinée Forestière.

Le lancement de cette campagne s’est déroulé à la place des Martyrs en présence des autorités locales. La préfecture de N’zérékoré qui est fortement menacée par cette épidémie a, selon les spécialistes bénéficié 400 vaccins pour cette campagne.

Prenant la parole à cette occasion, le directeur préfectoral de l’Elevage s’est réjoui de cette initiative qui pourra selon lui, sauver la vie des citoyens contre la rage qui a fait plusieurs morts dans la préfecture.

Pour les personnes qui élèvent ces animaux dont le chien et le chat sans les vacciner, le directeur prévient : « Nous allons sensibiliser tous ceux qui élèvent ces animaux pour les faire vacciner afin d’éviter la rage qui est mortelle une fois déclarée chez l’homme. Mais si le message n’est pas compris, nous allons passer à la vitesse supérieure », dira Ouo-Ouo kolié.

Présent à cette cérémonie, Lula Lucie Condé, chargé de la prévention des maladies à la direction préfectorale de la Santé est revenu sur les statistiques de la rage dans la préfecture en ces termes :

« Cette année, je veux parler de janvier à maintenant, nous avions notifié 204 cas de mort suite aux morsures de chien dans la préfecture. Donc, nous invitons la communauté d’envoyer tous les chiens pour la vaccination gratuite. Et nous demandons au gouvernement d’élargir cette vaccination. Car, elle concerne toutes les sous-préfectures qui sont aussi victimes de la rage. On souhaite que le nombre de vaccins soit revu à la hausse pour satisfaire les autres localités de la préfecture… »

A noter que les préfectures de  N’zérékoré, Boké, Faranah, et les quartiers Gbessia et Sonfonia à Conakry sont les plus touchés et exposés à cette maladie.

Amara Souza Soumaoro, correspondant à N’zérékoré

 

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook