N’zérékoré : C’est parti pour la semaine nationale de la citoyenneté et de la paix

Print Friendly, PDF & Email

La semaine nationale de la citoyenneté et de la paix (SENACIP) a été lancée ce mardi, dans la commune de N’zérékoré, principale agglomération de la Guinée Forestière. C’est la salle de conférence de L’université privée ‘’L’UDECOM’’ qui a servi de cadre à cette cérémonie en presence des cadres du Ministère de la citoyenneté et de l’Unité Nationale, des autorités locales ainsi que des étudiants massivement mobilisés à ce rendez vous.

D’entrée, l’honneur est revenu au délégué du Ministère de la Citoyenneté et de l’Unité Nationale de planter le décor de cette semaine. « Après une troisième édition réussie en 2018, notre pays est encore appelé cette année à célébrer main dans la main du 17 au 23 décembre 2019, cette semaine sous le thème « Voter : Droits et Devoirs du citoyens; Usez de vos droits, faites de vos devoirs. Le thème de cette année est d’une importance capitale car, notre pays se dirige vers des scrutins électoraux aux enjeux nationaux et cruciaux. Ces élections ne peuvent se dérouler que dans un climat apaisé et empreint d’une concertation entre tous les acteurs concernés. Le vote est non seulement un droit mais il constitue aussi un devoir pour chaque citoyen de notre pays », a expliqué Sanoussy Bérété.

De son côté, c’est le représentant du gouverneur s’est réjoui de lancement des activités de la SENACIP, avant d’jouter : « La semaine nationale de la citoyenneté et de la paix est essentiellement une opération de communication visant à sensibilser, à susciter le débat, la réflexion et la prise de conscience autour d’une thématique donnée. En effet, les différentes activités menées au cours de cette semaine doivent permettre de poser le diagnostic, capitaliser les acquis et amener une culture citoyenne dans notre pays. Chers participants, pour tous les acteurs de la vie publique la pertinence du rôle de l’école dans le processus de la préparation du citoyen responsable n’est plus à démontrer. Car dans le système de gouvernance démocratique, l’école est considérée comme un acteur majeur en matiere d’éducation à la citoyenneté. L’expression humaine a prouvé que les valeurs s’apprennent à travers des conceptions mais, avec la citoyenneté sont si complexes qu’ils doivent être inscrit dans les scenes de la vie scolaires », a-t-il enseigné.

C’est au terme de cette intervention qu’un débat d’échange a eu lieu entre les étudiants et les cadres du Ministère sur les notions de civisme et surtout l’enjeu des élections législatives qui pointe à l’horizon. Des débats très enrichissants, dont les participants en majorité des étudiants se sont réjouis pour la tenue de cette activite au sein de leur université.

Amara Souza soumaoro, correspondant à N’zérékoré

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.