N’zérékoré : pas de cours ni d’enseignants dans les écoles, la grève de l’UGTG pas du tout suivie

Cela fait 3 semaines, jour pour jour que les enseignants ont déserté les classes suite à la grève déclenchée par la branche dissidente du SLECG pilotée par Aboubacar Soumah et Cie.

Malgré les menaces et appels du gouvernement à reprendre les cours ce lundi, -comme l’indique un communiqué affirmant que les dispositions sont prises pour contourner le très controversé secrétaire général du Slecg Aboubacar Soumah-, ce matin les établissements scolaires de la commune urbaine de N’zérékore, principale agglomération de la Guinée forestière, au sud du pays, n’ont pas fait de cours.

C’est le cas des collèges Tilepoulou, Mohomou, Gonia, Almamy Samory Touré en passant après les lycées Félix Roland Moumié, général Lansana Conté, Alpha Yaya Diallo.

Même son de cloche dans les écoles primaires et aussi au centre de formation professionnelle. Partout, les enseignants ont fait le vide, même si la présence des responsables de ces établissements est effective.

Contrairement à la grève des enseignants, celle de l’Union générale des travailleurs de Guinée (UGTG), n’a pas été suivie du tout, les services publics et privés fonctionnent comme d’habitude.

Du gouvernorat en passant par la préfecture, les travailleurs sont massivement venus. Même réalité dans les différentes banques de la place où les activités se déroulent normalement.

Amara Souza Soumaoro, correspondant à N’Zérékoré

 

Print Friendly, PDF & Email



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *