N’zérékoré : de nouvelles violences entre jeunes surexcités, ce lundi

Print Friendly, PDF & Email

La journée du double scrutin législatif et référendaire a été émaillée par des violences dans plusieurs quartiers dans la capitale de la région forestière (N’zérékoré) au sud du pays. Ces violences qui ont commencé dans les quartiers de la banlieue n’ont pas épargné les lieux de cultes dont une mosquée un et un motel appelé ‘’Amazone’’ sont en train d’être consumés maintenant au quartier Belle-vue.

Ces violences survenues entre les pros et anti nouvelle constitution dans la matinée du dimanche se sont vite transformées en conflit ethnique et religieux et elles se sont propagées dans les quartiers Wessoua et a kwiteyapoulou ce lundi, 23 mars, où des maisons ont été vandalisées par des jeunes surexcités.

Il a fallu l’opposition des jeunes de ces quartiers qui sont massivement sortis pour sécuriser leurs différents quartiers, mais aussi l’intervention des services de sécurité qui sont venus disperser les ces groupes inconnus.

A Gonia 3 également, la tension est vive et les citoyens sont confinés dans leurs maisons tout comme à Belle-vue. Selon nos informations, on dénombre pour le moment au moins 3 à 4 personnes qui seraient mortes.

Contacté, le directeur de l’hôpital régional de N’zérékoré nous  a  laissé entendre : « Nous allons remonter les informations à notre ministre de tutelle. Car, c’est à lui de communiquer officiellement sur ce qui s’est passé. »

Dans les rues, la circulation reste desserte. Ce sont les servies de sécurité qui règnent en maîtres en vue de maitriser la situation et surtout éviter ce que cette région a connu en 2013 et qui avait fait plusieurs dizaines de morts.

Amara Souza Soumaoro, correspondant à N’zérékoré

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.