N’zérékoré : des citoyens quittent la ville par peur de violences, le maire rassure

Print Friendly, PDF & Email

Les évènements tragiques de N’zérékoré de 1991 qui ont fait des centaines de morts et les derniers qui ont eu lieu lors du double scrutin législatif et référendaire de mars dernier avec plus de 20 morts hantent encore les esprits des citoyens de la principale ville au sud de la Guinée.

A moins d’une semaine de la présidentielle du 18 octobre prochain, les citoyens se précipitent à quitter la ville.

C’est suite à ce constat, que la première autorité communale a, à travers un communiqué, rassuré les populations que toutes les dispositions sont prises pour que ces élections se déroulent dans la paix. Il a appelé à rester dans la ville pendant cette élection.

 

Par ailleurs, il a précisé que les rumeurs qui circulent en ville sont de nature à démobiliser les électeurs prêts à s’acquitter de leurs droits civiques, dimanche prochain.

Amara Souza Soumaro, correspondant à N’zérékoré

 

 

 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.